Les imaginaires nordiques dans la peinture de paysage en Allemagne, 1764-1864

par Adèle Akamatsu

Projet de thèse en Doctorat Langue Vivante Anglais

Sous la direction de Georges-claude Guilbert.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 22-11-2016 .


  • Résumé

    En partant du corpus formé par les œuvres des peintres allemands ayant voyagé en Scandinavie entre 1764, date du voyage de J. P. Hackert en Suède, et 1864, il s’agit d’étudier la construction d’imaginaires nordiques qui contribuèrent à l’invention d’un paysage nouveau. L’analyse de sa diffusion et de sa réception dans l’espace germanophone permet d’éclairer les enjeux esthétiques, politiques et géographiques de la notion de Nord et de sa définition dans la peinture de paysage. Dans la continuité du regain d’intérêt pour la formation des peintres, nous étudions tout d’abord la singularité et les conditions matérielles du voyage en Scandinavie en tant que voyage de formation, conçu d’emblée comme contrepoint au traditionnel voyage en Italie. La confrontation de différents médiums permet ensuite de mettre en lumière l’expérimentation suscitée par des paysages difficiles à peindre, ainsi que le rôle des solutions esthétiques éprouvées en Scandinavie pour la peinture du paysage allemand. Associée à l’analyse sociologique de la réception des œuvres, une telle démarche visera également à apprécier la fortune et la diffusion de certains motifs. L’étude des récits de voyage et des correspondances permet quant à elle d’élucider, dans le contexte d’affirmation des identités nationales, l’enjeu de l’appropriation par l’Allemagne de cette référence nordique. Enfin, nous étudierons l’apport des voyages scientifiques et de la géologie pour la découverte des paysages scandinaves et pour leur traduction picturale. Si les voyages en Scandinavie ont été recensés dès 1975, l’historiographie s’est concentrée sur le voyage en Italie. L’étude à l’huile sur le motif et les Académies ont certes retenu l’attention, mais la fragmentation des approches a nui à la mise en valeur de la destination nordique. Les œuvres sont utilisées comme sources documentant le parcours de chaque peintre, ou bien servent d’exemples à une étude avant tout institutionnelle. S’appuyant sur des sources allemandes et scandinaves peu connues, cette thèse a pour ambition d’articuler finement l’analyse des ressorts poétiques des œuvres avec l’étude des échanges entre peintres et lieux géographiques.


  • Pas de résumé disponible.