L'implication fonctionnelle des processus sensori moteurs dans la conceptualisation d'objets saisissables perçus visuellement

par Mohamed halim Harrak

Projet de thèse en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Vincent Dru.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (2015-.... ; Orsay, Essonne) , en partenariat avec Centre de Recherches sur le Sport et le Mouvement (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 03-12-2016 .


  • Résumé

    Notre hypothèse est que l'implication fonctionnelle des processus sensorimoteurs dans l'accès conceptuel dépend du type de traitement conceptuel ou du niveau conceptuel requis par la tâche.Afin de répondre à cette problématique nous envisageons de mener une série d'expériences dans lesquelles chaque essai sera composé de quatre phases. Tout d'abord une croix de fixation apparaîtra au centre de l'écran. Juste après, l'écran se colorera en bleu ou en orange. En fonction de la couleur, le participant devra utiliser un dispositif de réponse (voir Figure 2) particulier (i.e., permettant de mimer une saisie fine vs. une saisie à pleine main) et appuyer sur le bouton ‘saisie fine' si la couleur de l'écran est bleue ou alors utiliser le bouton ‘saisie puissante' si la couleur est orange.Le participant aura pour consigne de maintenir le bouton appuyé (i.e., tâche motrice interférente). Ainsi l'action interférente consistera soit à réaliser une saisie fine, soit à réaliser une saisie à pleine main. Ensuite, un objet apparaitra sur l'écran. Quelle que soit l'expérience, il y aura toujours des objets cibles qui seront des objets saisissables compatibles ou non avec le geste de saisie qui est réalisé en parallèle (e.g., fraise vs. pomme). Lors de cette étape, le participant devra réaliser une tâche conceptuelle impliquant un accès à la représentation de l'objet perçu visuellement. En fonction de l'expérience, le participant devra soit réaliser une tâche de dénomination (i.e., dire le nom de l'objet à haute voix), soit une tâche de catégorisation sémantique (i.e., dire à haute voix si l'objet est naturel ou artificiel), soit une tâche de vérification de la taille (i.e., dire à haute voix si l'objet est habituellement plus grand ou plus petit qu'une boîte à chaussures), soit une tâche de jugement d'affordance (i.e., dire à haute voix si l'objet est saisissable ou non). Quelle que soit la tâche, nous demanderons aux participants de répondre oralement car une de ses mains sera déjà utilisée afin de réaliser l'action interférente. Le temps de réponse vocaux du participant sera enregistré par le dispositif « chronos » d'E-Prime. Enfin, dès la réponse du participant, l'écran deviendra blanc et signifiera au participant qu'il peut relâcher le bouton (i.e., fin de la tâche interférente). Si les processus sensorimoteurs utilisés afin de réaliser l'action de saisie (réalisée en parallèle de la tâche conceptuelle) sont aussi recrutés lors des traitements conceptuels (i.e., accès conceptuel d'un objet saisissable), nous devrions observer un ralentissement des temps de réponse vocaux à la tâche conceptuelle dans le cas d'essais compatibles (e.g., saisie fine – fraise ; i.e., interférence). Un objectif de cette thèse sera donc de comparer la présence/absence d'une telle interférence en fonction des tâches conceptuelles, voire de comparer la taille de l'effet de ces interférences entre ces tâches. Ici, l'idée est d'aller plus loin que de dire simplement si un traitement conceptuel recrute ou non le système sensorimoteur, notre objectif est de déterminer les conditions dans lesquelles le système sensorimoteur peut être ou non fonctionnellement recruté.

  • Titre traduit

    The functional implication of motor sensory processes in the conceptualization of visually perceived objects


  • Résumé

    Our hypothesis is that the functional implication of sensorimotor processes in conceptual access depends on the type of conceptual processing or the conceptual level required by the task. In order to answer this problem we envisage conducting a series of experiments in which each test Will consist of four phases. First of all, a fixing cross will appear in the center of the screen. Immediately afterwards, the screen will be colored blue or orange. Depending on the color, the participant will have to use a particular response device (see Figure 2) (ie, allowing to mimic a fine grabbing vs. an entry in full hand) and press the button 'fine grabbing' if the color of The screen is blue or use the 'powerful input' button if the color is orange. The participant will be instructed to keep the button pressed (ie, interfering motor task). Thus, the interfering action will consist either of performing a fine seizure or of performing an input in full hand. Then, an object will appear on the screen. Whatever the experiment, there will always be target objects that will be graspable objects compatible or not with the gesture of input that is realized in parallel (e.g., strawberry vs. apple). In this step, the participant will have to perform a conceptual task involving access to the representation of the visually perceived object. Depending on the experience, the participant must either perform a naming task (ie, say the name of the object aloud), or a semantic categorization task (ie, say aloud if the object is natural Or artificial), or a size check task (ie, say aloud if the object is usually larger or smaller than a shoe box), or an affordance judgment task (ie, Aloud if the object can be seized or not). Whatever the task, we will ask the participants to answer orally because one of his hands will already be used to perform the interfering action. The voice response time of the participant will be recorded by the E-Prime chronograph device. Finally, as soon as the participant answers, the screen will become white and will signify to the participant that he can release the button (i.e., end of the interfering task). If the sensorimotor processes used to carry out the input action (carried out in parallel with the conceptual task) are also recruited during conceptual processing (ie, conceptual access to a graspable object), we should observe a slowing down of response times To the conceptual task in the case of compatible tests (eg, fine grab - milling, ie, interference). An objective of this thesis will be to compare the presence / absence of such interference as a function of the conceptual tasks, or even to compare the size of the effect of these interferences between these tasks. Here the idea is to go beyond simply saying whether or not a conceptual treatment recruits the sensorimotor system, our objective is to determine the conditions under which the sensorimotor system may or may not be functionally recruited.