Les connections qui soutiennent: Un focus sur les relations entre les entrepreneurs et leurs publiques

par Sean White

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Gazi Islam et de Barthélémy Chollet.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de SISEO - Sciences et Ingénierie des Systèmes de l'Environnement et des Organisations , en partenariat avec Institut de Recherche en Gestion et Économie (laboratoire) depuis le 01-03-2017 .


  • Résumé

    La présente discussion examine les caractéristiques des relations qui fournissent aux entrepreneurs des ressources accessibles et précieuses. En se basant sur l'hypothèse que l'entrepreneuriat est fondamentalement un processus social (Downing, 2005), parce que les entrepreneurs articulent des ressources contrôlées par des personnes autres que lui-même (Stevensen et Jarillo, 1990, Venkatamaran, 1997) se déroule. Non seulement les relations fournissent-elles l'accès aux ressources (Dubini et Aldrich, 1991; Jack, 2005), mais elles établissent également la valeur des ressources en déterminant comment elles doivent être employées (Dyer & Singh, 1998; Wills-Johnson, 2008). L'observation du contexte social des entrepreneurs implique l'étude du réseau social environnant (Aldrich & Zimmer, 1986), ce qui se fait d'une part en attirant l'attention sur le réseau dans lequel les relations sont établies (Hoang & Antoncic, 2003; Uzzi, 1996, 1997) ainsi que l'observation des relations en fonction de leurs qualités spécifiques, telles que l'affect, la réciprocité, le type, la (dis) similarité Entre acteurs liés, etc. (Granovetter, 1973, 1983). Bien que beaucoup a été décrit en ce qui concerne les caractéristiques générales de ces réseaux de soutien et les liens autour de l'entrepreneur (Brüderl & Preisendörfer, 1998, Hanlon et Saunders, 2007, Hite et Hesterly, 2001, Jack, 2005, Kotha et George, Tornikoski, 2012, Newbert et al., 2013, voir Rawhauser et al. [À paraître] pour une revue), une investigation plus poussée est de comprendre les mécanismes qui permettent ou entravent ces réseaux et liens (Jack, 2010). La question de recherche générale ici poursuivie est: «Comment les entrepreneurs et les partisans très engagés se rapportent-ils entre eux? Des appels répétés ont été faits pour accéder aux expériences des acteurs au sein de ces relations afin de mettre en lumière ces mécanismes relationnels (Ibarra et al 2005, Jack, 2010, White, 2008). Des appels similaires ont été faits dans le cadre de la recherche sur l'entreprenariat, dans l'espoir qu'une approche phénoménologique de l'entrepreneuriat permettra une théorie distincte de l'entrepreneuriat (Hoang & Antoncic, 2003, Jennings et al., 2015, McKeever et al, 2015, Suddaby et al., 2015). La présente enquête fait appel à des recherches phénoménologiques à travers des entretiens avec des entrepreneurs et leurs partisans sur les relations de soutien dans lesquelles ils sont entourés. Des entrevues ont été menées avec des entrepreneurs et des partisans. Pour dix entrepreneurs interviewés, douze répondants ont été interviewés (deux entrepreneurs sont associés à deux répondants interviewés chacun, et huit entrepreneurs sont associés à un répondant interrogé). De plus, huit entrepreneurs ont été interrogés en utilisant le même protocole d'entrevue. En suivant l'approche tridimensionnelle des réseaux sociaux suggérée par Nahapiet et Ghoshal (1998), cette thèse est divisée en trois arguments distincts, qui s'appuient tous sur les mêmes données d'entrevue: Argument structurel: Cette approche observe les modèles de relations à travers le réseau. La question qui se pose ici est de savoir quelles combinaisons d'un lien direct et d'un lien indirect avec l'entrepreneur établissent un chemin par lequel le savoir peut atteindre l'entrepreneur sous la forme de conseils? Ceci est étudié en codant les caractéristiques spécifiques des liens et en observant les combinaisons de ces caractéristiques à travers les liens directs (entrepreneur-supporter) et les liens indirects (supporter-tiers) qui sont associés à recevoir (ou à ne pas recevoir) des conseils. Les résultats montrent que le lien avec le supporteur, qui assure des ressources précieuses, est distinct en raison des liens indirects auxquels il est lié. La combinaison de questions liées directes et indirectes. Argument cognitif: Cette vision vers le réseau observe comment la cognition à l'égard du réseau émerge à la fois de l'interaction avec d'autres acteurs et préfigure leur interaction en fournissant une heuristique pour des échanges futurs. Pour accéder à cette approche, la question ici proposée est la suivante: comment les entrepreneurs évaluent-ils le lien de soutien? Ceci est réalisé en observant d'abord les valeurs clés articulées par les entrepreneurs lorsqu'ils sont invités à étiqueter le type de relation avec le supporter. Par la suite, ces valeurs sont observées dans tous les liens que l'entrepreneur décrit, ainsi que dans le compte de l'appui reçu et le compte général de l'entrepreneur de la relation avec le soutien. De ce fait, les stratégies cognitives sont observées comme en témoigne la façon dont l'interviewé se positionne tout au long de la description (Deppermann, 2013; Wortham, 2000). L'étude préliminaire des données suggère que, en évaluant à la fois le soutien et le soutien de leur valeur (par exemple catégorisation, comparaison avec d'autres liens, élaboration de normes sociales ou besoins spécifiques, etc.), l'entrepreneur définit la portée de l'interaction à poursuivre . Argument relationnel: Ici, l'accent est mis sur l'expérience partagée, émergente entre les acteurs qui sont liés par un lien. Alors que la recherche sur le soutien a montré que trouver le bon match entre l'entrepreneur et le supporter assure un soutien (Rawhauser et al., À paraître), une caractéristique clé des relations soulignées dans la littérature est qu'ils sont fondés sur l'inadéquation entre les acteurs, Lutte pour naviguer (Emirbayer, 1997, Fuhse, 2015, White, 2008). Par conséquent, la question ici est de savoir de quelle manière les expériences de soutien et l'expérience d'être soutenu correspondent comme un lien de soutien? Une approche narrative est utilisée dans cette étude (Bamberg, 2006; Deppermann, 2013; Georgakopoulou, 2006; Downing, 1997, 2005), où le récit utilisé pour décrire le lien est observé dans le récit des deux acteurs Comparés, en utilisant des situations et des liens les entretiens avec les deux acteurs ont en commun pour ancrer la comparaison. Une analyse préliminaire des données suggère que «faire correspondre» le partisan avec l'entrepreneur est à propos de l'expérience de la connexion entre eux - qui est seulement partiellement partagée par ces deux personnes et est ombragée par l'inadéquation. Comment ils gèrent le décalage entre eux est la routine d'interaction qui assurer le soutien.

  • Titre traduit

    Supporting Connections: Zooming In On Entrepreneurs' Relationships with Supporters


  • Résumé

    The present discussion investigates the features of relationships that provide entrepreneurs with accessible and valuable resources. Stemming from the assumption that entrepreneurship is fundamentally a social process (Downing, 2005) because entrepreneurs articulate resources controlled by people other than themselves (Stevensen & Jarillo, 1990; Venkatamaran, 1997), the investigation centers on the relational context in which support to entrepreneurs takes place. Not only do relationships provide access to resources (Dubini & Aldrich, 1991; Jack, 2005), but they also establish the value of the resources by determining how these are to be employed (Dyer & Singh, 1998; Kraaijenbrink et al., 2010; Wills-Johnson, 2008). Observing the social context of entrepreneurs implies studying the surrounding social network (Aldrich & Zimmer, 1986), which is done by, on the one hand, bringing attention to the network in which relationships are set (Hoang & Antoncic, 2003; Granovetter, 1985; Podolny, 2001; Semrau & Werner, 2014; Slotte-Kock & Coviello, 2010; Uzzi, 1996, 1997) as well as observing the relationships in terms of their specific qualities, such as affect, reciprocity, type, (dis)similarity between tied actors, and so on (Granovetter, 1973, 1983). While much has been described regarding the general characteristics of these support networks and ties around the entrepreneur (e.g. Brüderl & Preisendörfer, 1998; Hanlon & Saunders, 2007; Hite and Hesterly, 2001; Jack, 2005; Kotha and George, 2012; Newbert & Tornikoski, 2012; Newbert et al., 2013; See Rawhauser et al. [forthcoming] for a review), further investigation is in order to understand the mechanisms that enable or hinder these networks and ties (Ibarra et al. 2005; Jack, 2010). The general research question here pursued is, “How do entrepreneurs and highly engaged supporters relate with each other?” Repeated calls have been made to access the experiences of the actors within these relationships to shed light on these relational mechanisms (Ibarra et al. 2005; Jack, 2010; White, 2008). Similar calls have been made within research of entrepreneurship, with the expectation that a phenomenological approach to entrepreneurship will allow for a distinct theory of entrepreneurship (Hoang & Antoncic, 2003; Jennings et al., 2015; McKeever et al., 2015; Shephard, 2015; Suddaby et al., 2015). The present investigation employs phenomenological investigation through interviews with entrepreneurs and their supporters regarding the support relationships in which they are surrounded. Interviews were conducted with entrepreneurs and supporters. For ten entrepreneurs which were interviewed, twelve supporters were interviewed (two entrepreneurs are associated with two interviewed supporters each, and eight entrepreneurs are associated with one interviewed supporter). Additionally, eight entrepreneurs were interviewed using with the same interview protocol. Following the three-dimensional approach to social networks suggested by Nahapiet and Ghoshal (1998), this dissertation is divided into three distinct arguments, all of which build on the same interview data: Structural argument: This approach observes the patterns of relationships throughout the network. The question investigated here is, what combinations of a direct and an indirect tie to the entrepreneur establish a path through which knowledge can reach the entrepreneur in the form of advice? This is investigated by coding specific features of ties and observing combinations of these features across direct ties (entrepreneur-supporter) and indirect ties (supporter-third party) which are associated with receiving (or failing to receive) advice. Results show that the tie to the supporter, which secures valuable resources, is distinct because of the indirect ties to which it is linked. The combination of direct and indirect tie matters. Cognitive argument: This view towards the network observes how cognition regarding the network both emerges from interaction with other actors and prefigures their interaction by providing a heuristic for future exchanges. To access this approach, the question here proposed is, how do entrepreneurs appraise the support tie? This is achieved by first observing the key values articulated by entrepreneurs when invited to label the type of relationship with the supporter. Subsequently, these values are observed across all the ties the entrepreneur describes, as well as in the account of the support received and the entrepreneur's general account of the relationship with the supporter. From this, cognitive strategies are observed as evidenced in how the interviewee positions him or herself throughout the description (Deppermann, 2013; Wortham, 2000). Preliminary study of the data suggests that, by appraising both the support and the supporter for their value (e.g. categorizing, comparing with other ties, framing in social norms or specific needs, etc.), the entrepreneur defines the scope of interaction to be pursued. Relational argument: Here, the focus is on the shared, emerging, experience between the actors who are connected through a tie. While research on support has shown that finding the right match between the entrepreneur and the supporter secures support (Rawhauser et al., forthcoming), a key feature of relationships highlighted in the literature is that they are founded upon mismatch between the actors, which these struggle to navigate around (Emirbayer, 1997; Fuhse, 2015; White, 2008). Therefore, the question here is, in what ways do the experiences of supporting and the experience of being supported match up as a support tie? A narrative approach is taken in this investigation (Bamberg, 2006; Deppermann, 2013; Georgakopoulou, 2006; Downing, 1997, 2005), where the narrative used to describe the tie is observed in the account of both actors in the tie, and subsequently compared, using situations and ties the interviews with both actors have in common to anchor the comparison. A preliminary analysis of the data suggests that “matching” the supporter with the entrepreneur is about the experience of the connection between them – which is only partially shared by these two people and is shadowed by mismatch. How they handle the mismatch between them is the routine of interaction that secure support.