Flux migratoires, mobilité de travail et transferts de fonds : le cas du Liban

par Cynthia Tabet (Jean tabet)

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Rocca.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec l'Université libanaise , dans le cadre de École doctorale sciences économiques (Grenoble) , en partenariat avec Centre de Recherche en Economie de Grenoble (laboratoire) depuis le 09-01-2017 .


  • Résumé

    Les conséquences des transferts de fonds sur les économies des PVD sont souvent au centre des discussions. A un niveau macroéconomique, la relation entre les transferts et la croissance économique a suscité de nombreux débats et a engendré plusieurs études empiriques classées sous trois principales catégories : thèse développementaliste, thèse détériorâtes et thèse de neutralité. Dans ce domaine, cette thèse se focalise sur les conséquences actuelles des flux migratoires sur l'économie libanaise, de par l'impact des flux des transferts que les migrants effectuent chaque année sous diverses formes et pour divers motifs. Plusieurs objectifs sont réalisés dans cette thèse. Dans un premier chapitre, nous avons discuté les aspects factuels et théoriques liés au sujet des caractéristiques de la migration libanaise et des transferts de fonds des émigrés. Nous avons pu qualifier le Liban comme étant une économie exportatrice des qualifiés et importatrice des transferts de fonds. Nous nous sommes ensuite focalisés sur le débat entre les chercheurs quant à l'impact des transferts sur l'économie libanaise. Nous avons aussi identifié à travers une analyse économique les symptômes du syndrome hollandais au Liban. Ci-après et afin d'établir notre étude, nous avons établi un deuxième chapitre qui nous a permis de bien maitriser la question des transferts de fonds (déterminants micro/macro, canaux de transmission sur la croissance, effet boomerang et syndrome hollandais). Ce chapitre nous a permis alors de passer à l'évaluation empirique de cette revue de littérature dans le cas libanais. Le troisième chapitre montre bien la place occupée par les transferts dans la balance de paiement au Liban. Il porte sur le développement d'un modèle d'équilibre externe. Les outils de la modélisation macro-économétrique (modèle VAR/VECM) ont mis en évidence deux principaux résultats. Le premier est une constatation du fait que les transferts engendrent un effet fuite vers les biens étrangers affirmant l'effet boomerang dans le cas libanais. Le second résultat a affirmé le caractère altruiste des émigrés envers leurs familles. Le quatrième chapitre étudie l'impact des transferts sur la compétitivité de l'économie libanaise. Nous avons d'abord présenté un modèle théorique basé sur les fondamentaux du taux de change réel. Ensuite, nous avons mené une analyse économétrique à travers le MCO et le MMG. Les résultats ont affiché que ces flux engendrent l'effet de dépense et l'effet de détournement des ressources vers le secteur des biens non échangeables. Ces effets suggèrent une concurrence plus dure pour le secteur commercial et entravent ainsi de plus en plus la croissance économique. Ainsi, l'identification et l'illustration des nombreuses complexités et des effets négatifs des transferts de fonds doivent inciter les autorités publiques à prendre des initiatives et à mettre en place des politiques productives judicieuses.

  • Titre traduit

    Migration flows, labor mobility and remittances : the case of Lebanon


  • Résumé

    The impact of remittances on the economies of developing countries is often at the center of discussions. At a macroeconomic level, the relationship between transfers and economic growth has been much debated and has generated several empirical studies classified under three main categories: develop mentalist thesis, deteriorates thesis and neutrality thesis. In this field, this thesis focuses on the current consequences of migration flows on the Lebanese economy, by the impact of the transfer flows that migrants make each year in various forms and for various reasons. Several objectives are realized in this thesis. First, we discussed the factual and theoretical aspects related to the characteristics of Lebanese migration and remittances of emigrant. We have been able to find that Lebanon exports its skilled and imports their remittances. Then, we focused on the debate among researchers about the impact of remittances on the Lebanese economy. We have also identified through an economic analysis the symptoms of Dutch Disease in Lebanon. In a first chapter, and in order to establish our study, we establish a second chapter that allowed us to master the issue of remittances (micro / macro determinants, transmission channels of remittances on growth, boomerang effect and Dutch disease). This chapter allowed us to proceed to the empirical evaluation of this literature review in the Lebanese case. The third chapter shows the place occupied by transfers in the balance of payments in Lebanon. It focuses on the development of an external equilibrium model. The tools of macro-econometric modeling have highlighted two main results. The first has shown that transfers generate a leaked effect to foreign products affirming the boomerang effect in the Lebanese case. The second result affirmed the altruistic nature of the emigrants towards their families. Finally, the fourth chapter examines the impact of remittances on the competitiveness of the Lebanese economy. We first introduced a theoretical model based on the fundamentals of the real exchange rate. Then we conducted an econometric analysis through the OLS and the GMM. The results showed that these flows generate the spending effect and resource movement effect toward nontrade sector. These effects suggest competition for the commercial sector and thus increasingly block economic growth. Thus, identifying and illustrating the many complexities and negative effects of remittances should encourage public authorities to take initiatives and to put in place sound productive policies.