Évaluation des différents outils pour apprendre grâce à la simulation en médecine d'urgence

par Jennifer Truchot

Thèse de doctorat en Interdisciplinaire

Sous la direction de Patrick Plaisance.

Thèses en préparation à l'Université de Paris (2019-....) , dans le cadre de École doctorale Interdisciplinaire Européenne Frontières du Vivant .


  • Résumé

    La simulation est un outil novateur d'enseignement qui favorise l'acquisition de compétences techniques et non techniques dans le domaine de la santé. Différents outils existent, allant du simple mannequin mono-tache, au patient simulé, aux jeux sérieux jusqu'au simulateur sophistiqué haute fidélité (HF). La médecine d'urgence (MU) est une spécialité aux exigences multiples, techniques et non techniques. Le choix du bon outil pédagogique doit reposer sur la bonne adéquation entre les objectifs pédagogiques et le niveau de réalisme nécessaire. La formation actuelle est souvent très éloignée de la réalité et la complexité de terrain des urgences. Pour améliorer l'apprentissage des soignants de l'urgence, le réalisme des entrainements en simulation semble essentiel. Mais le stress généré par l'exercice simulation peut être un frein à l'acquisition de compétences si l'exercice est trop complexe ou trop réaliste. L'objectif de ce travail était de comparer un entrainement réaliste à un entrainement traditionnel. Pour cela, la première étape a été une revue de la littérature portant sur la simulation en MU. Celle ci a permis d'illustrer à quel point l'arrêt cardiaque (AC) est un domaine d'étude de prédilection dans la recherche en simulation, offrant ainsi des critères de jugement et une méthodologie valides. La deuxième étape a été une étude par questionnaire visant à identifier les perturbateurs intervenant lors d'un AC aux urgences. Les éléments perturbateurs étaient les interruptions de taches. La troisième étude a donc été un essai randomisé contrôlé comparant deux types d'entrainement en simulation, avec ou sans interruptions de tâches. Notre hypothèse était que l'entrainement par la simulation avec les interruptions de tâches permettait une meilleure prise en charge de l'AC. Nous avons comparé sur un même cas d'AC simulé les deux groupes entrainés selon des modalités différentes. Les participants à cette troisième étude étaient des équipes interdisciplinaire de 5 services d'urgences, telles qu'en pratique réelle avec un matériel identique à l'environnement clinique. Nos résultats ont montré des compétences techniques et non techniques diminuées dans le groupe ayant été entrainé avec des interruptions de tâches. Ceci est possiblement lié au stress généré pendant l'entrainement qui a compromis les apprentissages.

  • Titre traduit

    Effective learning in simulation : evaluation of the different simulation techniques in health sicences


  • Résumé

    Simulation is an innovative teaching tool that promotes the acquisition of technical and non-technical skills in the field of health sciences. Different tools exist, from simple task manikin, simulated patient, serious games to more sophisticated high fidelity manikins (HF). The practice of emergency medicine (EM) requires many skills, both technical and non-technical. The choice of the right teaching tool relies on the compromise between the educational goals and the required level of realism. Current simulation training is often far from the reality and the complexity of emergency departments. To improve the skills of emergency caregivers, the realism of simulation training seems essential. However, if the exercise is too complex or too realistic, it can lead to increased level of stress, which can prevent the acquisition of skills. The objective of this work was to compare realistic training with traditional training. For this, the first step was a systematic review of the literature on simulation in EM. The results hihglighted that cardiac arrest (CA) is a preferred field of study in simulation research, providing validated endpoints and robust methodology. The second step was a questionnaire study aimed at identifying the disrupters involved in a CA in emergency department. The identified disrupter were task interruptions. The third study was a randomized controlled trial comparing two types of training in simulation, with or without taks interruptions. Our hypothesis was that simulation training with taks interruptions led to improved skills on a simulated CA. We compared every randomised groups on the same test case of simulated CA. Participants in this third study were intradisciplinary teams from 5 emergency departments, exactly like in real practice with material identical to their usual clinical environment. Our results showed that the implementation of task interruptions during training led to decreased technical and non technical skills. We believe the task interruptions generated stress, which compromised effective learning.