L’engagement expressif à l’école primaire : une comparaison de courants pédagogiques novateurs, du plaidoyer aux élèves

par Amelia Legavre demay (Legavre)

Projet de thèse en Sociologie de l'éducation

Sous la direction de Agnès Van zanten et de François Taddei.

Thèses en préparation à l'Université de Paris (2019-....) , dans le cadre de 474 frontières du vivant depuis le 08-12-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie l’engagement expressif à l’école primaire, en tant qu’ensemble de pratiques enseignantes basant la démarche d’apprentissage sur l'expression par l'élève de ses goûts, intérêts et besoins (Plaisance, 1986, Durler, 2015). L’expressivité à l’école est l’objet d’un plaidoyer convergeant de la part de multiples acteurs éducatifs, et porte sur trois registres principaux : le développement de la personnalité de l’enfant ; la bienveillance dans les relations interpersonnelles ; et la personnalisation des parcours d’apprentissage. Au-delà de ce cadrage discursif commun (Topalov, 1999), ce sont des courants hérités de diverses traditions éducatives qui sollicitent ces arguments afin de soutenir l’idée d’une nécessaire évolution des modalités pédagogiques à l'école. Ces différentes filiations – dont nous proposons une typologie - sont perceptibles dans les pratiques enseignantes observées au sein de sept classes de troisième cycle, notamment dans leur appréhension des différences entre les élèves. Nous notons également une variété d’usages des activités expressives, entre technique de concernement (Lahire, 2005), dispositif éducatif et idéal normatif. Enfin, les observations menées en classe et les entretiens réalisés avec les élèves permettent de comprendre le poids des parcours scolaires et des socialisations familiales en termes d’adhésion ainsi que de mobilisation des élèves face aux pratiques expressives


  • Pas de résumé disponible.