Prise en charge non pharmacologique des troubles cognitifs: Effets d'un programme de stimulation cognitive informatisé sur le fonctionnement cognitif selon la présence ou non d'hypersignaux de la substance blanche chez des patients avec un Mild Cognitive Impairment

par Leila Djabelkhir

Thèse de doctorat en Neurosciences cognitives

Sous la direction de Anne sophie Rigaud.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines .


  • Résumé

    Les hypersignaux de la substance blanche (HSB) ont été associés à des déficits exécutifs et mnésiques et à une atteinte des circuits corticaux et sous-corticaux frontaux. Leur présence, en plus du dépôt ß-amyloïde chez de nombreux patients avec un MCI (Mild Cognitive Impairment ou trouble cognitif léger) augmenterait le risque de conversion vers une maladie d'Alzheimer (MA). Un des enjeux importants dans la phase préclinique de la maladie est d'explorer le potentiel des interventions cognitives pour prévenir le déclin cognitif et la progression vers une MA. Alors que les HSB sont de plus en plus considérés comme un des facteurs déterminant l'hétérogénéité des patients MCI, peu d'étude ont pris en compte leur présence dans les interventions cognitives. L'hypothèse qu'une intervention pourrait induire des effets différentiels selon l'existence ou non d'hypersignaux dans le MCI reste inexplorée à notre connaissance, et est au coeur de ce travail de thèse.

  • Titre traduit

    Non-pharmacological care of cognitive disorders: Effects of a computerized cognitive stimulation program on cognitive functioning according to the presence or not of white matter hyperintensities in patients with Mild Cognitive Impairment


  • Résumé

    White matter hyper signals (WMH) were associated with executive and memory deficits and impairment of the cortical and subcortical frontal circuits. Their presence, in addition to amyloid deposition in many patients with Mild Cognitive Impairment (MCI), would increase the risk of conversion to Alzheimer's disease (AD). An important issues in the preclinical phase of MCI is to explore the potential of cognitive interventions to prevent cognitive decline and progression to AD. While WMH are increasingly considered as one of factors determining the heterogeneity of MCI patients, few studies have take into account their presence in cognitive interventions. The hypothesis that an intervention could induce differential effects according to the existence or not of WMH in MCI remains unexplored to our knowledge, and is at the heart of this work of thesis.