La gestion d'une identité "hors norme" dans la sphère professionnelle : l'exemple de l'homosexualité

par Emilie Morand

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Francois De singly.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences humaines et sociales, cultures, individus, sociétés (Paris) .


  • Résumé

    Peu de recherches existent sur la manière dont les gays et lesbiennes vivent leur homosexualité dans leur environnement professionnel. Le milieu associatif de défense des personnes LGBT s'intéresse de façon tout à fait légitime aux freins que peuvent constituer les cultures de travail homophobes pour la visibilité des gays et des lesbiennes. Loin de penser que la seule considération prise en compte par les individus concerne les potentielles réactions homophobes, cette thèse propose de re-situer leur choix au sen d'enjeux de nature divers et de logiques plus globales. La problématique soulevée est d'identifier ce qui, dans la manière dont l'individu gère son homosexualité au travail, relève de la structure de l'individu (notamment la place plus ou moins centrale de l'homosexualité dans l'identité globale) et ce qui relève des interactions (culture du milieu de travail). A partir d'une enquête par entretiens auprès de 53 hommes et femmes d'âges variés, et travaillant dans trois secteurs professionnels principaux (métiers de l'ordre, enseignements, médico-social), nous avons pu identifier les différentes articulations entre des logiques identitaires distinctes et différentes cultures de travail. Après avoir discerné comment les individus géraient leur homosexualité hors travail, nous avons vu les différents types de mobilisations venant des milieux professionnels et enfin, comment à partir de la logique identitaire poursuivie, ils agissaient dans le système de contrainte propre à leur environnement de travail. Cette approche permet d'éclairer des normes sous-jacentes et invisibles à l'oeuvre dans les sphères professionnelles et donne des clés de compréhension sur la gestion d'autres identités "hors norme" dans le milieu de travail.

  • Titre traduit

    Handling an "non-strandard" identity in the professionnal world : the exemple of homosexuality


  • Résumé

    Few studies have been conducted on the handling of homosexuality by gays and lesbians within the working environment. The associations defending LGBT rights legitimately highlight the impact of homophobic working cultures on the visibility of gays and lesbians. Instead of using the apprehension of potential homophobic reactions as the sole explanatory factor, this thesis intends to place the choice of gays and lesbians within a wider series of issues and a more comprehensive logic. Regarding the way an individual handles their homosexuality at work, this thesis intends to identify what pertains to the individual¿s structure (and especially the place occupied by homosexuality in their global identity) and what pertains to the interactions (the working culture). From a series of interviews conducted with 53 men and women of diverse ages and working mainly in three professional sectors (forces of order, education, medical-social field), we could identify the different linkages between identity-related issues and working cultures. After studying how individuals handle their homosexuality outside of work, we studied the mobilizations of the professional environments. Finally, we studied how individuals act within the specific constraints of their working environment, based on their identity-related issues. This approach shed light on underlying and invisible norms existing in the professional worlds and gave the keys to understanding other « non-standard » identities in the professional environment.