Influences réciproques entre le langage écrit et le langage oral : étude de la co-activation des représentations orthographiques et phonologiques

par Ophélie De Sousa Oliveira

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Eric Lambert et de Thierry Olive.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, langage(s) (Poitiers ; 2009-2018) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    L’objectif général de la thèse est de définir les influences réciproques entre le langage oral et le langage écrit. Pour cela, la co-activation des codes orthographiques et phonologiques a été étudiée chez l’adulte et chez l’enfant, à l’oral et à l’écrit. En production écrite chez l’adulte, les codes phonologiques ne sont activés qu’avec des stimuli auditifs (Expériences 1 à 4). De plus, même lorsque leur activation est facilitée, les codes phonologiques ne semblent pas être activés avec des stimuli visuels (Expérience 5 et 6). Chez l’enfant, aucune réponse n’a pu être apportée concernant l’influence de l’oral sur l’écrit (Expérience 7). En production orale chez l’adulte, les codes orthographiques ne sont pas systématiquement activés (Expérience 8). Toutefois, ils peuvent jouer un rôle lorsque leur activation est facilitée (Expérience 9 à 12). Chez l’enfant, aucune réponse n’a pu être apportée concernant l’influence de l’écrit sur l’oral (Expérience 13). La co-activation des codes phonologiques et orthographiques n’est donc pas systématique en production écrite comme en production orale. La production orale semble en revanche davantage influencée par le langage écrit. L’influence entre le langage oral et le langage écrit serait donc dissymétrique.

  • Titre traduit

    Mutual influences between the spoken and the written language : study of the coactivation of orthographic and phonological representations


  • Résumé

    The overall objective of this thesis is to define the mutual influences between the spoken and the written language. To achieve it, the coactivation of the orthographic and phonological codes has been studied in the spoken and written language of adults and children. In the adults’ written productions, the phonological codes are activated only by audio stimuli (Experiments 1 to 4). Besides, even when their activation is facilitated, the phonological codes don’t seem to be activated by visual stimuli (Experiments 5 and 6). Regarding the children’s, no answer could be provided about the influence of the spoken language over the written language (Experiment 7). In the adults’ oral productions, the orthographic codes aren’t systematically activated (Experiment 8). However, they can be involved when their activation is facilitated (Experiments 9 to 12). Regarding the children’s, no answer could be provided on the influence of the written language over the spoken language. Thus, the coactivation of the phonological and orthographic codes isn’t systematic in both the writing and oral productions. Yet, the spoken language seems more influenced by the writing language than the opposite. The reciprocal influence between the spoken, and the written language would then be unequal.