Le théâtre, la rue, la ZAD. Usages contemporains du carnaval : performances théâtrales et militantes

par Alexandre Todorov

Thèse de doctorat en SACRe, théâtre

Sous la direction de Christian Biet.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences , en partenariat avec Sciences, Arts, Création, Recherche (laboratoire) et de Conservatoire national supérieur d'art dramatique (France) (établissement opérateur d'inscription) .


  • Résumé

    Cette thèse de « recherche–création » s'intéresse aux réutilisations contemporaines du concept de carnaval : et plus précisément à celles qui, tout en se distinguant des carnavals existants, s'efforcent de donner naissance à des moments carnavalesques. D'une part, elle revient sur trois pièces de théâtre écrites et mises en scène au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris dans le cadre de la recherche, et explorant différentes facettes du carnaval : la transgression des interdits dans Le Baby-sitting (2016), qui met en scène plusieurs histoires où la violence et la folie font irruption dans la vie ordinaire ; l'inversion des rôles entre dominants et dominés dans Comment Frank a changé ma vie (2017), fiction utopique où les protagonistes sont dotés de pouvoirs magiques dont ils se servent à des fins écologiques ; l'idée d'une fête printanière de mort et de résurrection dans Le Mimosa pudique (2018), qui mélange adieux à la vie passée et rêveries sur la vie des plantes. D'autre part, elle fait l'histoire des « carnavals militants » : ceux-ci, proches d'une manifestation classique mais s'en distinguant sur plusieurs points, sont nés au début des années 1980 dans le contexte de l'opposition à la course aux armements (et notamment le Camp des Femmes pour la Paix de Greenham Common), et ont connu un premier âge d'or dans les années 1990 — d'abord en Angleterre au sein du mouvement anti–routes, mené par le collectif Reclaim the Streets, puis dans le monde entier dans le cadre du mouvement altermondialiste : âge d'or qui culmine avec la journée « Carnival Against Capital » du 18 juin 1999, qui ouvre la série des grands contre-sommets (Seattle en 1999, Prague en 2000, Gênes en 2001). En retrait dans les années 2000, les carnavals militants sont revenus sur le devant de la scène dans la France des années 2010 — de façon privilégiée dans les luttes écologistes, et tout particulièrement autour de la Z.A.D. de Notre-Dame-des-Landes. L'évolution du concept de carnaval, dont le sens varie au cours du temps et selon ses usagers, sert de fil rouge à cette histoire.

  • Titre traduit

    The Theatre, the street, the ZAD. Contemporary uses of carnival : theatrical and activist performances


  • Résumé

    This research–creation thesis focuses on contemporary reuse of the concept of carnival : in particular, it deals with occurrences which, distinguishing themselves from existing carnivals, attempt to create carnivalesque moments. In the first part, it presents three theatre plays, written and staged as a part of the research in Paris's National Superior Conservatory of Dramatic Art, each of them exploring a specific aspect of carnival : the transgression of taboos in The Baby-sitting (2016), which stages severeal stories in which violence and madness pop out in everyday life ; the reversal of roles between the dominant and the dominated in How Frank changed my life (2017), a utopian fiction where the heros are given magic powers they can use to ecological ends ; and the idea of a Spring rite of death and resurrection in The Shy Plant (2018), which gathers a farewell to past life and dreams about the lives of plants. In the second part, it tells the history of « tactical carnivals ». Tactical carnivals, close to average political demonstrations but distinguishing themselves from them on several points, were born in the 1980s in the context of the opposition to the arms race (and noticeably Greenham Common Women's Peace Camp), and reached a golden age in the 1990s — first in England among the anti–road movement, led by an organization called Reclaim the Streets, and second in the whole world, in the context of the anti–globalization movement : the highpoint of it was the the « Carnival Against Capital » day on June 18, 1999, the first of a series of major counter-summits (Seattle in 1999, Prague in 2000, Genoa in 2001). Less put forward in the 2000s, tactical carnivals became popular again in France in the 2010s — mostly among ecological struggles, and particularly at the « ZAD » of Notre-Dame-des-Landes. The evolution of the meaning of carnival, according to time, place and users, is the narrative framework this study.