Le temple Pushou et le projet "Trois-Plus-Un" : nonnes et modes de production du bouddhisme contemporain en Chine continentale.

par Amandine Peronnet

Thèse de doctorat en Anthropologie, sociologie, sinologie

Sous la direction de Zhe Ji et de Ester Bianchi.

Thèses en préparation à Paris, INALCO en cotutelle avec l'Università degli Studi di Perugia , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Le bouddhisme chinois est entré depuis les années 1980 dans une période de « renouveau » entraînant des mutations de la vie religieuse, entre distanciation d’avec le passé dans un souci de modernisation, et réaffirmation du rapport à la tradition. Le temple Pushou (普寿寺), ouvert en 1991 sur le mont Wutai (五台山) en Chine, est à la croisée de ces processus de métamorphose. Ce temple modèle, la plus large institution pour les nonnes bouddhistes en Chine continentale, et hébergeant également un Institut d’études bouddhistes (中国五台山尼众佛学院), a choisi de se développer dans des domaines comme la discipline monastique, l’éducation, et la philanthropie. Pour couvrir ces différents aspects, il a d’ailleurs créé le projet « Trois-Plus-Un » (“三加一” 僧伽教育工程) en 2006, combinant les efforts de plusieurs institutions, les temples Pushou et Dacheng (大乘寺), l’association caritative Bodhi (菩提爱心协会), et la maison de retraite Qingtai (清泰安养园). Selon Rurui (如瑞, 1957- ), abbesse du temple Pushou, directrice de l’Institut, et instigatrice du projet, ces trois aspects sont indispensables au monachisme : l’élévation spirituelle est à la base de l’éducation du saṅgha, l’éducation est une assurance sur le futur, et la philanthropie un « moyen expédient ». On peut d’ailleurs voir dans leur coexistence une stratégie adoptée par le temple Pushou dans sa manière de « produire » le bouddhisme, en fonction des attentes de la communauté monastique et laïque, de la société séculière, et des instances politiques. À partir d’un travail ethnographique, cette recherche entend alors rendre compte de la façon dont le temple s’inscrit dans la vie religieuse et sociale en Chine, et de la façon dont ces éléments propres au bouddhisme contemporain se recomposent en son sein, participant ainsi à l’étude des mouvements du bouddhisme institutionnel contemporain en Chine continentale.

  • Titre traduit

    Pushou temple and the "Three-Plus-One" project : nuns and the production of contemporary Buddhism in mainland China


  • Résumé

    Chinese Buddhism entered a “revival” era since the 1980s, an era that brings changes to religious life, distanciating itself from the past in a modernization attempt, while maintaining a deep connection to tradition. Pushou temple (普寿寺), which opened in 1991 on mount Wutai (五台山) in China, is caught in the middle of these metamorphosis processes. This model temple, the largest institution for Buddhist nuns in mainland China, also hosts an Institute for Buddhist studies (中国五台山尼众佛学院). It chose to specialize in areas such as monastic discipline, education, and philanthropy, and in doing so launched the “Three-Plus-One” project (“三加一” 僧伽教育工程) in 2006 in cooperation with Dacheng temple (大乘寺), the Bodhi Love Association (菩提爱心协会), and the Qingtai retirement home (清泰安养园). According to Rurui (如瑞, 1957- ), the abbess of Pushou temple, the head of the Institute for Buddhist studies, and at the origin of the project, these three aspects are essential to monasticism : cultivation is at the base of saṅgha education, education is an insurance on the future, and philanthropy a “skilful means”. Making these features coexist can be seen as a strategy devised by Pushou temple to “produce” Buddhism according to the expectations of the monastic and lay communities, society, and the state. From an ethnographic perspective, this research examines how this particular temple participates in China’s religious and social life, and how contemporary Buddhism is redefined within this temple. This research aims at better understanding the movements of institutional Buddhism in the context of contemporary mainland China.