Les utilisations intermédiaires des espaces vacants dans les villes en décroissance. Transferts et transférabilité entre l'Allemagne et la France

par Sarah Dubeaux

Projet de thèse en Géographie et urbanisme

Sous la direction de Emmanuèle Cunningham-sabot.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole transdisciplinaire Lettres - Sciences , en partenariat avec PAYS GERMANIQUES (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    En France, la décroissance urbaine souffre encore d'une reconnaissance balbutiante à l'échelle nationale. Spatialement circonscrite, cette dynamique est toujours analysée comme un dysfonctionnement temporaire qui s'autorégulera. Que ce soit dans les documents d'urbanisme ou par les mécanismes des finances publiques, la décroissance est un impensé qui handicape durement des villes comme le Havre. Or les instruments structurent la façon de poser un problème et les moyens d'y répondre. Les fondements d'organisation des villes s'assoient ainsi sur une injonction à la construction conduisant à un phénomène d'évitement des friches. Ce parti-pris coûteux conduit à sur-spécialiser le marché immobilier et paradoxalement à créer de la vacance, notamment de logements. Selon le champ scientifique portant sur les villes en décroissance, l'Allemagne est une pionnière. La thèse propose d'examiner la mise en place d'autres stratégies quant au foncier et espaces vacants dans des villes de l'Est de l'Allemagne. À travers les cas de Berlin, Leipzig et Halle, l'analyse porte plus précisément sur les Zwischennutzungen (ZN), les utilisations intermédiaires ou temporaires, qui sont érigées au rang d'instrument dans le code de la construction. Ce travail met en lumière les limites d'un « modèle allemand » quant à la décroissance urbaine. Il interroge les mécanismes de circulation et d'édification de modèles urbains dans les villes en décroissance en fonction de différentes catégories d'acteurs ; institutionnels, scientifiques et fondateurs de ZN. Cette expérience voire expérimentation allemande permet toutefois de mettre à distance certains automatismes havrais voire de poser des éléments d'une reconfiguration de la politique foncière et immobilière de la Ville. Les quartiers sud sont ici pris en exemple d'une hybridation possible entre les éléments allemands et les dynamiques havraises.

  • Titre traduit

    Interim uses on vacant spaces within shrinking cities


  • Résumé

    In France, city shrinkage is an issue which is often recognized with difficulty at the national level. This process is always analyzed as a temporary dysfunctional process which will be eventually self-regulated. Although shrinkage constitutes a serious problem for cities such as Le Havre, it is not specifically addressed, neither by urban planning nor by Public Financial Management. Yet, political science theories show that existing tools and means influence both the way questions are raised and their possible answers. Urban planning and finance tools in France are largely oriented towards city construction and growth, preventing urban spaces from remaining vacant. This dissertation shows that this way of thinking and planning the city ultimately leads to a higher specialization of the real estate market and to increased vacancy rates, particularly in residential areas. On the other hand, Germany is a pioneer in Shrinking Cities' research and practices. This dissertation firstly analyzes German strategies for vacant spaces and land development in East German Shrinking Cities. The cases of Berlin, Leipzig and Halle allow us to study Zwischennutzungen (ZN) that is to say, "interim" or "temporary uses". These are today considered and regulated as a planning tool, whose aim is urban restructuring. Secondly, we show the limits of a “German model” which is, despite its unquestionable innovations, still anchored in the growth paradigm. Finally, we question the direct transfer of urban models for shrinking cities by analyzing the different discourses of institutional actors, researchers and also the founders of ZN. The German experience raises new questions when it is transposed or adapted to the context of Le Havre. It even allows us to envisage possible land policy transformations. The last part of the dissertation devotes itself to the study of possible hybridizations between German urban policies and Le Havre's urban dynamics through the study of this city's southern districts.