Perception et mémoire de séquences temporelles en audition par les études comportemental, neuro-imagerie et l'application clinique

par Hi jee Kang

Projet de thèse en Sciences cognitives

Sous la direction de Daniel Pressnitzer.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) , en partenariat avec LABORATOIRE DES SYSTÈMES PERCEPTIFS (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Une capacité essentielle pour l'audition humaine est d'apprendre à reconnaître des sources sonores, comme lorsque par exemple nous parvenons à identifier sans hésitation la voix d'une nouvelle connaissance quelques jours après l'avoir rencontrée. Cette capacité tire parti de l'efficacité remarquable de la mémoire auditive, tout au long de la vie. Au sein du laboratoire, nous avons ainsi développé un paradigme novateur permettant l'observation de l'émergence de nouvelles traces mnésiques en audition, au niveau comportemental (Agus et al., Neuron, 2010) ou grâce à l'imagerie cérébrale (fMRI, Kumar et al., Proc Royal Soc. B, 2014 ; EEG, Andrillon et al., Current Biology, 2015). Ce paradigme repose sur la « mémoire du bruit », un signal complexe et imprévisible. Les résultats montrent que des exemplaires arbitraires de bruit comportant des dizaines de milliers d'échantillons aléatoires peuvent être appris, de façon rapide, robuste, et non-supervisée, par des auditeurs adultes normo-entendants. Nous désirons étendre le paradigme pour mieux cerner les paramètres acoustiques qui peuvent être appris par les auditeurs au sein de signaux complexes. Notamment, nous nous concentrerons sur les paramètres temporels, que l'on sait important pour l'audition typique mais qui sont aussi les seuls disponibles aux personnes utilisant un implant cochléaire. Nous proposons donc une série d'études psychophysiques et utilisant pour certaines l'EEG, avec des auditeurs adultes normo-entendants, ainsi qu'une série d'expériences inter-modales (vision, toucher). Notons que le protocole est déjà largement établi, mais grâce aux nouveaux stimuli proposés ici, nous espérons améliorer significativement notre connaissance fondamentale et appliquée de la mémoire sensorielle.

  • Titre traduit

    Auditory learning and memory in the time domain by behavioral, neuroimaiging study and clinical application


  • Résumé

    Constant exposure to sensory patterns helps future perception to associate them with relevant information. For example, we can identify the voice of a new acquaintance without hesitation only after a few days of knowing a person. Recent findings from our lab revealed fast and robust perception learning in the adult auditory system, using stochastic signals as stimuli (psychophysics: Agus et al., Neuron 2010; fMRI: Kumar et al., Proc Royal Soc B 2014; EEG: Andrillon et al., Current Biology, 2015). This paradigm is based on “memory of noise", which is a complex and unpredictable signal. The results show that arbitrary noise copies with tens of thousands of random samples can be learned fast, robust, and unsupervised, with normal hearing adult listeners. The present study will investigate the kind of acoustic cues that can be learnt by normal hearing listeners, focusing on time-based cues. Temporal cues are central to hearing in general, and even more so for listeners using cochlear implants, for which they are the main code to understand the acoustic environment. The project will thus lead to a further understanding of the memory processes in the auditory system, a role of temporal information, with far-reaching consequences for clinical populations by running human psychophysics studies and neuro-imaging studies.