La voix sans phénomène : vers une archéologie de la voix acousmatique au cinéma

par Ekaterina Ode (Odé)

Projet de thèse en SACRe, cinéma

Sous la direction de Antoine De baecque.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec Sciences, Arts, Création, Recherche (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    L'intérêt philosophique du concept de la voix acousmatique ne provient pas seulement de sa signification première, qui nous renvoie à l'Antiquité (Pythagoras) où la voix acousmatique est celle dont la source est invisible, il a été relancé sous le regard des spécialistes de trois disciplines se croisant dans le traitement de cette notion : la théorie du cinéma, la psychanalyse et la phénoménologie (appliquée à la musicologie). La reprise de la notion de voix acousmatique et sa réinvention au XXe siècle ne se produit pas de façon homogène. Si Pierre Schaeffer, l'auteur de la conception contemporaine de l'acousmatique, l'élabore en tant qu'objet quasi phénoménologique mais dans une réflexion sur le statut de l'objet musical, Michel Chion, spécialiste du cinéma, l'approche en termes psychanalytiques (film « Psycho », « Dr. Mabuse », etc. ). Cette reprise du concept ancien dans les deux champs disciplinaires dits, chacun de sa manière, philosophiques, provoque une sorte de refondation théorique de cette position antique. La signification du terme provenant du champ de la philosophie a été reprise avec le même intérêt philosophique au XXe siècle dans le contexte philosophie phénoménologique et politique mais également dans la psychanalyse et psychiatrie dans la question des hallucinations auditives (entente des voix).

  • Titre traduit

    The voice without phenomenon: towards an archeology of acousmatic voice in the cinema


  • Résumé

    En cours