Durée, néantité et éternité: le devenir chez Bergson, Sartre et Severino

par Francesca Musto

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Marc Crépon et de Massimo Donà.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Università Vita-Salute San Raffaele , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec PAYS GERMANIQUES (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Ma recherche vise à mettre en relation l'ontologie de Severino et la richesse spéculative des philosophies de Bergson et Sartre sur le thème de la temporalité. Mener l'œuvre de Severino au tribunal des écoles parisiennes se révèle particulièrement avantageux pour appréhender la tournure singulière de sa philosophie. Severino donne congé à toute forme de relativisme contemporains, y compris celui de Sartre et de Bergson, en orientant sa tension philosophique vers la construction d'un apparat spéculatif dense où la cohésion intense des parties renvoie une image monolithique qui nécessite une méthode d'analyse. Bergson et Sartre, d'autre part, partagent avec Severino le moment incipitiel de leurs enquêtes philosophiques en dirigeant le doute sur les idées fondamentales de l'ontologie, tel que l'être et le néant, et en manifestant la nécessité de remettre en discussion les fondements de la tradition protòsophique occidentale. Cependant, ces trois auteurs assument de manière différente ce défi spéculatif. Si pour Bergson le devenir raconte l'essence d'un monde dans lequel prime la proscription du néant, Sartre formule l'identification de l'être avec le néant pour que le devenir puisse caractériser l'aspect fondamental de l'être humain, à savoir sa projectualité. D'ailleurs, la spéculation sevérinienne réduit le devenir à la sphère de l'apparence en excluant le néant du rangement ontologique du cosmos. L'objectif de ma recherche est de témoigner la rencontre entre ces auteurs contemporains au-delà de la simultanéité, dans le domicile de Céphale pour discuter de méta ta physicà.

  • Titre traduit

    Becoming in Bergson, Sartre and Severino's philosophy


  • Résumé

    My research aims at putting in relation Severino's ontology and speculative wealth of the philosophies of Bergson and Sartre on the theme of the temporality. To lead Severino's work to the court of the Parisian schools shows itself particularly advantageous to dread the singular form of its philosophy. Severino dismisses any contemporary relativism, including that of Sartre and Bergson, by directing his philosophic tension to the construction of a dense speculative architecture, where the intense cohesion of the parts sends back a monolithic image which requires a method of analysis. Bergson and Sartre, on the other hand, share with Severino the initial moment of their philosophic inquiries by managing the doubt on the basic ideas of the ontology, such as the being and the nothingness, and by showing the necessity of handing in discussion the foundations of the philosophical western tradition. However, these three authors assume in a different way this speculative challenge. If for Bergson the future tells the essence of a world in which the banning of the nothingness dominates, Sartre formulates the identification of the being with the nothingness so that the future can characterize the fundamental aspect of the human being, worth namely its planning. Moreover, the Severino's speculation reduces the future to the sphere of the appearance by excluding the nothing from the ontological arrangement of the cosmos. The objective of my research is to show the meeting between these contemporary authors beyond the simultaneity, in the place of residence of Céphale to discuss meta your physicà.