Poésie et cosmologie dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Nouvelle mythologie de la nuit à l'ère du positivisme.

par Elsa Courant

Projet de thèse en Langues et littératures

Sous la direction de Isabelle Pantin.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université de Bâle , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec INSTITUT D'HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Nous nous proposons d'étudier les rapports entre poésie et cosmologie dans la deuxième moitié du XIXe siècle au moment du tournant positiviste. La poésie et l'astronomie sont étroitement liées depuis l'antiquité. Des traités d'astronomie didactiques en vers (Manilius) aux récits mythologiques (Ovide), en passant par les hypothèses cosmologiques versifiées sur la structure de notre monde (Lucrèce), les formes de ce dialogue sont aussi nombreuses que diverses. Or les échanges féconds entre poésie et cosmologie perdurent à travers les âges, pour culminer au XIXe siècle, dont les débuts marquent une promotion remarquable de la nuit dans l'imaginaire littéraire à compter du premier romantisme européen. Le cosmos, source inépuisable d'enchantement poétique, devient un sujet d'autant plus riche que les découvertes scientifiques bouleversent notre conception des cieux, ouvrant la voie à une cosmologie moderne gouvernée par les mathématiques et l'astrophysique. En France, la poésie et la cosmologie se rencontrent dans le cadre d'une profonde remise en cause de leurs formes, enjeux et légitimité, engagée par le discours positiviste. Les registres du savoir, la définition de la vérité changent de camp, excluant peu à peu les Belles-Lettres et les sciences théoriques dites « d'imagination ». Parallèlement, avec les premières traductions du sanscrit, les mythologies orientales font leur entrée dans les imaginaires, et apportent à leur tour de nouvelles conceptions du monde, des systèmes cosmologiques et religieux exotiques intégrant le discours poétique. Il s'agit pour nous de mesurer l'importance de ce contexte dans le dialogue constaté entre la poésie et la cosmologie. En étudiant le moment de cette transition à travers un ensemble de convergences formelles et thématiques entre les deux discours, nous envisageons sous un angle nouveau un ensemble de problématiques majeures qui traversent la poésie du second XIXe siècle : la forme totale et le problème d'une épopée didactique, la hiérarchie des discours de la science et de la poésie, et la question du sacerdoce poétique au regard d'un renouvellement du rapport à la mythologie.

  • Titre traduit

    Poetry and Cosmology in the Second Half of the 19th Century. New Mythology to Night at the Era of Positivism.


  • Pas de résumé disponible.