Exocytose : analyse de la cinétique du développement du pore de fusion et de la libération sécrétoire associée.

par Lihui Hu

Projet de thèse en Chimie Analytique

Sous la direction de Christian Amatore et de Jérôme Delacotte.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Chimie Physique et Chimie Analytique de Paris-Centre , en partenariat avec PROCESSUS D'ACTIVATION SELECTIVE PAR TRANSFERT D'ENERGIE UNI-ELECTRONIQUE OU RADIATIF (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Le but de notre projet est d'étudier le rôle des filaments d'actine dans la régulation de l'exocytose, en particulier sur l'expansion du pore de fusion. Nous mettons au point une méthodologie de couplage pour observer simultanément le comportement des filaments d'actine et des vésicules émettrices au voisinage de la membrane plasmique. Un dispositif de microscopie de fluorescence à réflexion totale interne (TIRFM), permet le suivi du réarrangement des filaments d'actine et la localisation des vésicules avec une haute résolution spatiale. La mesure ampérométrique permet de caractériser la cinétique de l'exocytose quantitativement au niveau de la vésicule unique dans les cellules vivantes.

  • Titre traduit

    Deciphering exocytosis: kinetic analysis of fusion pore development and its associated secretory release


  • Résumé

    The aim of our project is to investigate actin filaments' role in regulation of exocytosis, expecially on the expansion of the fusion pore. We are developing coupling methodology to trace the behaviors of both actin filaments and secretory vesicles adjacent to the plasma membrane simultaneously. Through total internal reflection fluorescence microscopy (TIRFM), we can monitor the rearrangement of actin filaments while locate mature secretory vesicles at the same time with high spatial resolution. The amperometric measurement of the content released from vesicles yields the kinetics of exocytosis quantitatively at single vesicle level in living cells