Guerre et loi. La refondation du libéralisme face à la révolution conservatrice chez Leo Strauss et Raymond Aron

par Alexis Carre

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Monod.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences , en partenariat avec Pays germaniques, transferts culturels (Paris) (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    Par opposition à tout système fondé sur des valeurs communes le libéralisme semble parvenir à surmonter le caractère irréconciliable des questionnements politiques et moraux par l'affirmation de la primauté des droits. En réclamant leur dû, et en poursuivant leur intérêt bien compris les hommes peuvent vivre en commun sans avoir pour cela à s'accorder sur la vie bonne ou sa battre en son nom. Ce faisant, il devient toutefois difficile aux régimes libéraux confrontés à la perspective de la guerre de justifier de manière cohérente le devoir de participation au conflit sur le fondement de la primauté des droits. Il n'est pas de droits ou d'intérêts en échange desquels il soit rationnel d'échanger ma vie. En cherchant à démontrer la compatibilité du libéralisme avec l'idée ancienne de commandement absolument justifié Leo Strauss et Raymond Aron entendent restaurer la rationalité de la guerre comme instrument indispensable à la défense de notre régime.

  • Titre traduit

    War and Law. The Refounding of Liberalism Against the Conservative Revolution in Leo Strauss and Raymond Aron


  • Résumé

    In opposition to any system based on common values, liberalism seems to succeed in overcoming the irreconcilable character of moral and political questions through the assertion of the primacy of rights. In claiming their rights or pursuing their interest men can live in common without having to agree on what the good life is or fight in its name. Yet, in so doing, it becomes difficult for liberal regimes faced with the perspective of war to have a coherent account of the duty to participate in such conflicts on the basis of the primacy of rights. There is no right or interest in exchange of which it it rational to give my life. In attempting to demonstrate the compatibility of liberalism with the ancient idea of an absolutely justified commandment, Leo Strauss and Raymond Aron sought to restore the rationality of war as an indispensable instrument for the defense of our regime.