Décentrage : sous-titrer les films de Robert Altman à l'épreuve de leur esthétique

par Sébastien Gouttefange

Projet de thèse en Études du monde anglophone

Sous la direction de Monica Michlin et de Adriana Serban.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec EMMA - Etudes Montpellieraines du Monde Anglophone (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    La thèse se fixe pour objectif d'éclairer le lien entre esthétique du film et sous-titrage, dans le cas particulier des œuvres de Robert Altman tournées pendant le Nouvel Hollywood (de 1967 à 1980). Le concept de "décentrage" a été choisi car il présente l'avantage de mettre en évidence le positionnement du cinéaste américain par rapport à la fois au milieu du cinéma hollywoodien (Altman est souvent qualifié de "solitaire", de "non-conformiste" par les critiques), à la culture des années 70 (son rejet des valeurs traditionnelles tout comme sa prise de distance, parfois, vis-à-vis des idéaux de la contre-culture) et à l'objet filmique (relation aux genres cinématographiques, à la forme que prend la bande-son, notamment). Sur le plan purement traductologique, l'étude s'attachera à démontrer que ce décentrage s'exprime dans la bande sonore par un foisonnement et un chevauchement régulier des dialogues, par une réversibilité du premier plan et de l'arrière-plan par le biais d'un jeu sur les volumes sonores, éléments qui constituent un challenge pour un traducteur soumis à des contraintes d'espace dans sa production des sous-titres, à la nécessité de présenter successivement les éléments initialement traités simultanément par le cinéaste, et à l'impossibilité d'établir une hiérarchie dans la présentation de l'information autrement que par une logique binaire (traduction vs. non-traduction).

  • Titre traduit

    Decentration — the subtitling of Robert Altman's movies as an aesthetic challenge


  • Résumé

    This PhD aims at enlightening the relation between movie aesthetics and subtitling, particularly in the case of the films of Robert Altman shot during the New Hollywood period (between 1967 and 1980). The concept of "decentration" was chosen because it allows to highlight the positioning of this American filmmaker relative to the Hollywood film industry (Altman is referred to by some critics as a director making ''A cinema of Loneliness'' or as a ''Hollywood Maverick''), to the culture of the 1970's (the artist's rejection of traditional values as well as his criticizing the ideals of the counter-culture movement), and to the filmic object itself (his relation to film genres, to the aesthetic form of his soundtracks, especially). From the specific point of view of translation studies, the study will attempt to demonstrate that this decentration is conveyed in the soundtrack through a profusion of cues and their regular overlapping, and the reversibility of the fore and the background thanks to volume adjustment. These elements are bound to constitute a real challenge for the translator, in that he/she will be confronted to space contraints as regards the production of his/her subtitles, to the necessity of presenting successively the elements initially treated simultaneously by the filmmaker, and to his/her incapacity to hierarchize information otherwise than through a binary logic (translation vs. non-translation).