Transition récréative et forme culturelle transmoderne

par Pierre-alexandre Metral

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Jean Corneloup.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec l'Université Laval , under the authority of École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    L'univers récréatif des territoires montagnards, construit sur un héritage culturel moderne et postmoderne, est considéré aujourd'hui comme le cadre référent pour penser et accompagner le développement des sites touristiques et des espaces ruraux. À l'image des stations de sports d'hiver, cet univers a permis d'apporter vie et richesse à différents territoires de nature. Derrière cet idéal utopique, on observe la présence de multiples crises et turbulences qui viennent perturber le fonctionnement et le développement des espaces récréatifs actuels. Qu'elles soient économiques, climatiques, écologiques, culturelles ou politiques, ces perturbations sont les témoins d'une instabilité notoire évoquant les limites d'un modèle de développement qui n'arrive pas suffisamment à évoluer et se réinventer ; mais aussi à répondre aux vulnérabilités qui menacent l'équilibre du monde. Au-delà du climat d'incertitude ambiant, comment gérer ces vulnérabilités et proposer un autre modèle de développement ? Sur fond de transition récréative, le propos de cette thèse consiste à interroger les modèles de développement présents en observant la présence de formes alternatives qui envisagent une autre conception de l'action territoriale. En référence à la transmodernité, il s'agira de qualifier les principes engagés dans ces formes alternatives à la fois sur un plan culturel mais aussi dans la nouvelle déclinaison du politique, de l'institution et de l'économique. En envisageant une autre relation à l'environnement, aux pratiques et aux personnes (habitants, visiteurs,…), on voit naitre un foisonnement d'initiatives aussi bien dans les espaces en marge que dans la reconfiguration des territoires modernes et postmodernes. Pour alimenter ce travail, deux terrains d'études seront l'objet de nos investigations : les montagnes françaises et québécoises par le prisme de leurs espaces urbains de proximité, ruraux et touristiques. L'enjeu est d'observer ces modèles émergents qui participent à proposer d'autres formes de développement plus adaptées à la réalité en devenir du monde contemporain.

  • Titre traduit

    Recreational transition and transmodern cultural form


  • Résumé

    Modern and post modern heritage have led to consider recreation in mountain territories as a framework to think and accompany tourism and rural development. Through the image of winter mountain resorts, this universe has brought life and wealth to various natural territories. Behind this utopian ideal, we observe multiple crises and turbulences which disrupt the functioning and development of current entertaining spaces. Whether economic, climatic, ecological, cultural or political, these disturbances are the witnesses of a notorious instability. They are not only evoking the development model limits in terms of evolution and reinvention capacities; but they also respond to more global concerns (e.g. global warning, economic crisis …). Beyond the ambient climate of uncertainty, we need to focus on how to manage these vulnerabilities and to propose another model of development? Based on the background of a recreational transition, the subject of this thesis consists in questioning the present models of development by observing the presence of alternative forms which envisage another design for territorial action. In reference to transmodernity, the question will be to qualify the principles committed in those alternative forms, on a cultural plan but also through declension of politics, institutions and economy. By envisaging another relation to the environment, to the practices and to the people (inhabitants, visitors, …), we see the rise of a profusion of initiatives in margin spaces as well as in reconfiguration of modern and postmodern territories. To feed this work, two grounds of studies will be the object of our investigations: French mountains and Quebec. They will be look at by the prism of their urban, proximity, rural and touristic spaces. The stake is to observe these emergent models which participate in a proposition of other development forms more adapted to the future reality of our contemporary world.