Plurilinguisme sur les scènes contemporaines de 1990 à 2010 : musique de la langue et bruit du monde.

par Coraline Epaud

Projet de thèse en Etudes théatrales

Sous la direction de Sophie Lucet et de Joseph Delaplace.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Quels sont les causes et les effets du plurilinguisme sur scène ? Quelles représentations des différentes cultures et de leurs systèmes d’échange les dramaturgies contemporaines donnent-elles à voir ? Dans un monde régi par la mondialisation, le développement du plurilinguisme sur scène peut être vu comme symptomatique d’une époque où le développement des télécommunications et la démocratisation des moyens de transports ont rendu quotidiennes les rencontres entre les langues. La langue fonctionnant comme un système de représentation, la culture d’une communauté vient s’y refléter. Présenter plusieurs langues sur scènes, c’est faire se rencontrer plusieurs cultures. Les dramaturgies plurilingues s’inscrivent dans une généalogie de courants artistiques remettant en question la place du texte au théâtre, et par là même, la valeur de la langue. Multiplier les langues sur scène permet de remettre en cause leur mainmise sur le sens et de les ramener à leur statut d’élément de langage parmi d’autres, éléments offerts par la représentation. De la sorte, la langue devient un matériau sonore. À cette dimension sonore, s’ajoute la place de choix laissée à la musique dans ces pièces, au niveau du fond comme de la forme. Langue et musique seraient des marqueurs culturels par excellence, ce qui nous pousse à étudier les rapports existant entre ces deux entités.


  • Pas de résumé disponible.