Astronomie et astrologie au XVIIe siècle : entre rejet et assimilation

par Jean Sanchez

Projet de thèse en Epistémologie, histoire des sciences et des techniques

Sous la direction de Sophie Roux.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole transdisciplinaire Lettres - Sciences , en partenariat avec La République des Savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Jusqu'au milieu du XVIIe siècle les termes « astronomie » et « astrologie » sont souvent confondus. A la Renaissance, les élites scientifiques conçoivent l'influence des astres comme une évidence, et le développement de l'astrologie savante est renforcé par l'essor de l'hermétisme et du néoplatonisme. En France, alors que Mersenne correspondait encore avec d'authentiques astronomes-astrologues, la constitution de l'Académie des Sciences se fit sans eux. Au début du XVIIIe siècle, plus aucun savant ne se revendique astrologue. Le propos dans cette thèse est double. D'un point de vue historique, il s'agit de comprendre comment en moins d'une cinquantaine d'année s'est fait le partage entre l'astronomie et l'astrologie au sein de la communauté savante. D'un point de vue philosophique, il s'agit de montrer comment l'émergence d'une distinction épistémologique entre science et pseudoscience s'accompagne de l'assimilation de certaines pratiques scientifiques et du rejet d'autres pratiques. L'étude se concentrera sur le cas de la France et des scientifiques parisiens de la deuxième moitié du XVIIe siècle, à travers les écrits savants traitant d'astrologie et les discussions dans les académies parisiennes.

  • Titre traduit

    Astronomy and Astrology in the seventeenth century : between rejection and assimilation


  • Résumé

    Until the mid-seventeenth century, the terms "astronomy" and "astrology" are often thought of as synonymous. During the Renaissance the scientific elites see the influence of stars as obvious, and the development of scholarly astrology has grown with the growth of hermeticism and neoplatonism. In France, although Mersenne exchanged letters with true astronomers-astrologers, the creation of the Académie des Sciences left them out. In the early eighteenth century, no scientist claims to be an astrologer. This thesis has two goals. From an historical point of view, we aim at understanding how – within less than fifty years – the separation between astronomy and astrology was done among the scientific community. From a philosophical point of view, the goal is to show how the emergence of an epistemological distinction between science and pseudoscience is often accompanied by the assimilation of several scientific practices and the rejection of others. The study will focus on the French case and the Parisian scientists from the second half of the seventeenth century, through scholarly writings about astrology and the debates in Parisian academies.