Phénoménologie des vécus de conscience au cours des psychothérapies

par Gaelle Mougin

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Michel Bitbol et de Jean Vion-dury.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec PAYS GERMANIQUES (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Notre projet de thèse, inscrit dans la continuité de nos travaux de recherche à propos de la phénoménologie expérientielle et de l'exploration des vécus de conscience, se propose d'expliciter les mouvements de conscience à l'œuvre dans les phénomènes psychothérapeutiques, en se basant sur l'entretien phénoménologique expérientiel (EPE) (article en cours) que nous avons développé à partir de l'entretien d'explicitation (EDE) élaboré par Vermersch. L'EPE permet un retour à l'expérience même dans ses différentes modalités. Cette méthode, éminemment phénoménologique, puise sa source à la fois dans la phénoménologie de Husserl, dans l'ontologie Heideggérienne et la spiritualité incarnée de Henry. Dans un premier temps, ce travail s'attachera donc à décrire et explorer, par le biais des EPE, les mouvements de conscience particuliers se phénoménalisant lors de « moments thérapeutiques » décisifs se produisant au cours de prises en charge de patients hospitalisés en service de psychiatrie. Notre expérience psychothérapeutique est en ce sens riche d'enseignement et nous laisse entrevoir, dans la pratique des différentes techniques employées (hypnose, EMDR, neuro-feedback) toute la finesse des mouvements de la conscience dans leurs modulations et modalisations. La deuxième partie de notre travail se donnera pour but de tenter de saisir en quoi ces mouvements de conscience sont de nature temporelle et comment se pose à nous, dans cette situation particulière de la psychothérapie, et peut-être à nouveaux frais, la question de la temporalité de l'être et de son historialité. Nous détaillerons par exemple, et cela constituera une hypothèse forte et originale de notre recherche, comment les stimulations bilatérales alternées utilisées dans l'EMDR peuvent permettre de réanimer la conscience intime du temps d'un sujet traumatisé, notamment dans sa partie rétentionnelle qui semble comme bloquée dans les vécus traumatiques et, de cette manière, en revitaliser le présent. Enfin et dans un troisième temps, nous nous proposerons d'explorer le lâcher prise au cœur de l'expérience psychothérapeutique, dans la passivité active à l'origine de tout mouvement, de tout geste. Ce lâcher-prise comme un retrait, une suspension, laissant se découvrir l'arrière-fond du monde de la vie, quiescent, générateur. Cet arrière-fond, ni intérieur, ni extérieur, qui se dégage, qui se sent et se ressent, de manière presque archaïque, comme une atmosphère. Une atmosphère de l'ordre de celle évoquée si justement par Tellenbach, révélatrice de tant de choses essentielles, invisibles, passant inaperçues sur le plan strictement cognitif, la plupart du temps, bien qu'intensément vécues sur le plan pré-réflexif. Ainsi nous verrons par exemple, comment cette atmosphère même peut être constitutive de moments pathologiques comme de moments thérapeutiques, suivant des mouvements de version de la conscience que nous expliciterons.

  • Titre traduit

    Phenomenology of consciousness during psychotherapy


  • Résumé

    Our thesis project, following our research about the experiential phenomenology and exploring the conscious experiences, proposes to explain the movements of consciousness at work in psychotherapeutic phenomena. Our research will be based on the experiential phenomenological interview (EPI) that we have developed from the elicitation interview (EI) created by Vermersch in the field of experimental psychology (psycho-phenomenology). The EPI allows to return into an experience in its different modalities. This method eminently phenomenological, has its source together in Husserl's phenomenology, Heidegger's ontology and Henry's spirituality. Initially, this work will therefore endeavour to describe and explore, through EPI, individual consciousness movements in the decisive "therapeutic moments" occurring in psychiatric patients. At this aim, our psychotherapeutic experience lets us integrate the practice of different techniques as hypnosis, EMDR, neuro-feedback, which generate subtle movements of consciousness in its modulations and modalizations. The second part of our work will aim to try to understand how these consciousness movements are temporal by nature and how they face us in this particular situation of psychotherapy. We will detail, for example, - and this will be a strong and original hypothesis of our research - how the alternating bilateral stimuli used in EMDR can help revive the conscious time experience of a traumatized subject, “blocked” in the past. Finally, and thirdly, we propose to explore the heart of the psychotherapeutic experience, and mainly the “active-passivity” at the origin of any movement or every gesture. This open-mindedness - as a withdrawal or a suspension – might allow us to reach the backdrop of the life world. This backdrop, almost in an archaic manner, is like an atmosphere. This atmosphere, as evoked by Tellenbach, reveals many essential things, which are unseen and unnoticed by the cognitive paradigm and which can be intensively experienced at the pre-reflective level. Thus we see, for example, how this atmosphere can generate pathological times as well as therapeutic moments investigated by EPI.