La création divine, le statut ontologique de l'essence et la possibilité du néant chez Leibniz

par Camilo Silva

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Jean-Pascal Anfray.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec La République des Savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche tient pour objet la révélation des fondements métaphysiques ainsi que théologiques de la théorie de la création achevée par Leibniz. En particulier, à travers une analyse, d'une part, du statut ontologique des essences et la thèse de la praetensio ad existendum qu'en relève, et d'une autre, de la nature et possibilité du néant, le but de cette thèse porte sur l'éclaircissement de la signification, les conditions (de possibilité) métaphysiques et logiques, et les conséquences philosophiques de (l'acte de) la creatio ex-nihilo chez Leibniz. En ce sens, pour bien expliquer cette théorie, non seulement il est nécessaire de parvenir à l'élaboration analytique -voire une théorie- des facultés divines, mais aussi à la détermination du rapport ontologique entre Dieu et les vérités éternelles, ainsi que à l'examen du sens, légitimité et conséquences de la question « pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien », ayant celle-ci été posée par Leibniz lui-même. Aussi, le focus central de cette recherche vise-t-il une compréhension et description des prémisses théologiques et sujets métaphysiques qui justifient et rendent cohérents les fondements de la théorie de la création divine dans la philosophie de Leibniz, où en outre l'hypothèse de l'harmonie préétablie, la préordination de l'univers achevée par Dieu, en raison de sa sagesse, bonté et pouvoir parfaits, la spontanéité propre aux substances, et enfin la création continuée à laquelle celles-là sont assujetties, jouent un rôle décisif dans le système leibnizien.

  • Titre traduit

    Divine creation, the ontological status of the essence and the possibility of nothingness in Leibniz's metaphysics


  • Résumé

    The main objective of this proposed research is to reveal metaphysical and theological foundations of Leibniz's theory of creation. In particular, through an analysis of the ontological status of essences and the thesis of the praetensio ad existendum associated with, by the one hand, and the nature and possibility of nothingness, by the other, our task concerns the clarification of the meaning, the metaphysical and logical conditions (of possibility) and the philosophical implications of the (act of) divine creatio ex-nihilo stated by Leibniz. In this sense, for explain Leibniz's theory of creation, not just an analytical elaboration of divine faculties is required, but also the determination of the ontological relationship between God and the eternal truths as well as the sense, legitimation and consequences of the question “Why there is something rather than nothing”, formulated by Leibniz itself. Thus, the central place of this account is to understand and describe theological premises and metaphysical issues that justify and rend consistent the foundations of the theory of divine creation in Leibniz's philosophy, where indeed the hypothesis of pre-established harmony, the pre-ordination of the universe by God's perfect knowledge, goodness and power, the spontaneity of substances, and the thesis of their conservation as a continued creation play an important role in his system.