La monnaie des colonies et protectorats français (XVIe-XXe siècles)

par Isabelle Lerquet

Projet de thèse en Histoire des mondes modernes et contemporain

Sous la direction de Georges Depeyrot.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec ARCHEOLOGIE ET PHILOLOGIE D'ORIENT ET D'OCCIDENT (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Le sujet proposé pour cette thèse n'est pas un simple catalogue des monnaies coloniales françaises comme avaient pu le faire d'une part, l'historien Zay (1892) dans son Histoire monétaire des colonies française d'après les documents officiels et d'autre part, deux numismates professionnels V. Gadoury et G. Cousinié (1988) dans Les Monnaies coloniales françaises (1670-1988). Ces deux ouvrages représentent des catalogues numismatiques qui recensent toutes les émissions de monnaies métalliques mentionnées dans les documents officiels. De plus, la consultation du site collectif1 : billets français du monde permet de comprendre que l'économie coloniale est aussi constituée par les billets. Servet, Courbis, Froment (1991) s'intéressent à l'intérêt que peut avoir le billet, monnaie de papier, dans l'économie. Ainsi, dans un article paru dans la Revue économique n°2, ils discutent de trois idées reçues sur l'analyse économique de la monnaie. La première concerne l'origine même des pratiques monétaires et leur caractère fondamentalement marchand. La deuxième a trait à l'innovation en matière de forme monétaire de paiement et plus particulièrement au processus de dématérialisation selon lequel, succédant à la pièce de métal, le billet fait de papier précéderait l'avoir bancaire mobilisable par jeux d'écriture. La dernière idée qu'ils présentent est la primauté fonctionnelle du paiement sur le compte. Leur article contribue à faire des billets, cette monnaie de papier, un indice incontournable de l'histoire monétaire des colonies et protectorats français. La monnaie quelle qu'elle soit (tant métallique que non métallique), est l'un des éléments non pas fondateur, il y a du commerce avant les monnaies du commerce. Elle circule dans une économie et est utilisée comme instrument d'échanges contre des biens ou des services. Ce moyen de paiement est émis par une autorité (gouvernement, autorité locale, voire religieuse…) pour un territoire donné. Il a un cours légal. Il peut être produit par différentes autorités émettrices (autorité royale, autorités locales, initiatives privées comme celle des marchands ou des banques régionales), selon les époques (royale, impériale, républicaine) et les situations. La France, dès le XVIe siècle, commence son expansion coloniale par la conquête des territoires d'Amérique centrale puis par ceux du Nord. Elle étend ensuite sa domination et sa protection sur des territoires répartis sur l'ensemble de l'espace géographique (Amérique, Asie, Afrique, Océanie et même Antarctique) jusqu'à devenir la seconde puissance coloniale du monde. Il existe différents groupes de colonies : les colonies de peuplement : Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc), plateau intérieur de Madagascar, Nouvelle Calédonie ; mais la lenteur de l'accroissement de la population française a limité l'ampleur de ce peuplement d'origine métropolitaine. les colonies d'encadrement (AOF et AEF). les colonies de pénétration débouchant sur des pays riches et peuplés : la Somalie vers l'Abyssinie, le Tonkin vers les provinces intérieures de la Chine du Sud. les colonies d'exploitation dans les zones tropicales et équatoriales, sont des fermes lointaines dont les richesses du sol et du sous-sol posaient le problème de l'utilisation et de l'éducation de la main-d'œuvre indigène (Afrique occidentale, Afrique équatoriale, Indochine). Les régimes coloniaux sont également des plus divers : des protectorats où les pouvoirs du souverain local étaient nominaux, seulement sous la surveillance des contrôleurs français (Maroc, Tunisie, Cambodge, Annam, Tonkin, Laos, Côte française des Somalis, Cameroun) des colonies proprement dites, de régimes administratifs très différents (Algérie, Afrique occidentale, Afrique équatoriale, Madagascar, Cochinchine, Djibouti) des territoires cédés à bail (Kouang-Tchéou-Wan, enclaves de Forcados et Badjibo au Nigeria) des territoires sous mandat (Togo, Grand Liban, Syrie, Cameroun) des territoires indivis sous un régime de condominium (Nouvelles Hébrides). des comptoirs (Albréda en Gambie, Pondichéry) Dans le cas des colonies de peuplement, une puissance coloniale, un État envoie dans un autre pays, des femmes, hommes ou des familles afin d'y établir une présence pérenne et autonome et d'y bâtir une société. Cette nouvelle société s'épanouit et se développe en particulier grâce à l'agriculture, à la chasse et au commerce. La colonie de peuplement (Canada français) est différente du comptoir commercial colonial (Inde française) dont le but n'est pas de peupler, mais de faire des échanges commerciaux avec les commerçants locaux. Dès que la France s'installe en Amérique centrale (1555), elle met en place une politique coloniale qui s'affermit au fil des siècles et crée un monnayage colonial. Le monnayage colonial est le nom donné aux monnaies émises pour un territoire soumis à une métropole d'une puissance coloniale. Cette monnaie peut être fabriquée soit dans la métropole du pays conquérant, soit directement dans le pays colonisé. La numismatique coloniale française couvre donc cinq siècles d'histoire et un très vaste espace géographique. Les monnayages coloniaux français sont nombreux et variés, en fonction de plusieurs éléments : le type de circulation monétaire, la culture monétaire de la puissance coloniale et la tradition monétaire locale. La circulation monétaire dans une colonie s'effectue sur trois niveaux : échanges entre colons, échanges entre colons et autochtones, échanges entre autochtones (ce dernier niveau tend à disparaître en raison de la fiscalisation progressive des échanges). Les monnayages coloniaux présentent des différences importantes. Il s'agissait soit de régions disposant d'une tradition monétaire locale forte, représentée par des espèces monétaires particulières et des pratiques monétaires anciennes (par exemple l'Inde) soit de régions sans économie monétarisée (par exemple le Canada) ou même des zones où les moyens d'échange traditionnel sont considérés comme trop primitifs par les Européens. L'intégration des colonies dans les échanges monétaires accompagne ou entraîne le développement des réseaux bancaires, commerciaux et l'exploitation des ressources. Cela amène à la problématique suivante : en quoi la monnaie peut-elle être un indice incontournable et incontestable de la présence française à travers le monde. Pour tenter de répondre à cette question, j'inscris mon travail dans une démarche géohistorique et diachronique. En effet, Braudel (1949) et Grataloup (1996), penseurs de la géohistoire, la définissent comme la construction des espaces et des sociétés qui les composent sur la longue durée. Ainsi, Higounet (1997), explique que « la géographie historique peut s'entendre aujourd'hui comme la restitution à un moment donné d'un état géographique qui a pu échapper d'ailleurs aux hommes de cette époque. C'est la reconstitution du passé géographique. » Certes, nous ne prétendons pas que la monnaie (sous toutes ses formes) ait été l'élément déterminant dans la structuration des terroirs ou des régions ou des colonies, mais que la monnaie, parce qu'elle est présente dans tous les échanges, même modestes, d'un usage quotidien, qu'elle est mentionnée dans les récits, cahiers de comptes, est un biais pour appréhender la constitution des réseaux, leur développement et leur pérennisation. En cela elle peut être un élément permettant de cerner le développement d'une dépendance vis-à-vis d'une métropole, l'usage de tel ou tel monnayage marquant in fine une reconnaissance de sujétion. On comprendra que l'aspect purement numismatique n'est qu'un élément de notre approche. Il nous éclaire sur les quantités émises, les types, l'iconographie (celle des billets donne des indications sur l'idée que la métropole se faisait de ses diverses colonies). Mais c'est l'utilisation locale qui retient le plus notre attention. Citons quelques aspects, dans une liste non limitative - l'introduction des espèces - la composition (souvent hétérogène) des stocks monétaires qui peuvent associer monnaies nationales, des espèces étrangères, des para-monnaies, - la corrélation entre la monétarisation des colonies et le développement des banques, des ports, des institutions françaises Différents fonds documentaires sont nécessaires pour étayer cette recherche : 1) Les précoloniales : cauris, manilles, monnaies de fer Avant l'arrivée des Européens dans les colonies et protectorats, des monnaies particulières étaient en circulation au sein d'économies précoloniales : cauris, manilles, monnaies de fer, perles de verre… Rivallain (2001) s'est attachée à une étude des perceptions des monnaies précoloniales existants en Afrique avant l'arrivée des Européens complétant ainsi les travaux menés par Edoumba (2001), Béavogui (2001), Bouah (1987), Igue (1995). En 2005, Anouma (2005) et Claveranne (2005) complètent les travaux présentés en 2001 par la Revue Numismatique n° 157. 2) Les monnaies métalliques coloniales : monnaies en or, argent, billon, cuivre, laiton, cupro-nickel, aluminium, bronze-alu, bronze-nickel produites par la France dans ses ateliers nationaux ainsi que les monnaies émises à titre privées par des institutions économiques locales comme les Chambres de Commerce ou des plantations... Les billets représentent une autre source importante. Des exemplaires de ces monnaies sont conservés au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale de France ou à la Monnaie de Paris. Les collections de billets le sont à la Banque de France soit à Paris soit dans les archives de l'imprimerie de la Banque de France à Chamalières Pour ce qui est des monnaies produites localement au sein des colonies, nous utiliserons les grandes collections nationales des anciennes colonies (donner quelques références) les collections des grands magasins de numismatiques tels que CGB, Numista, Saive numismatique, Le Comptoir des monnaies anciennes, Monnaies d'Antan… En outre plusieurs sites présentent des exemplaires des monnaies et des billets : CGB : http://www.cgb.fr/boutique,colonies.html ; http://www.cgb.fr/archive,colonies.html Numista : http://fr.numista.com/numisdoc/les-monnaies-coloniales-francaises-de-1875-a-nos-jours-69.html Saive numismatique : http://www.saivenumismatique.fr/monnaies_r1/monnaies-des-colonies-francaises_c66/ Sites et pages personnelles : http://www.horizonfr.com/les_dossiers_numismates/monnaies_des_colonies_francaises.htm http://collectiondemonnaie.net/monacoetcolonies/index.html http://www.dumeznumismatique.com/periodes.asp?langue=fr&categorie=41&rubrique=1&archive= http://multicollec.net/?PHPSESSID=g97rlo364ov0dmpqdtkub1nlj1 4) Pour certains monnayages spécifiques, tels les monnaies de carte québécoises, les monnaies de timbres de Madagascar ou les timbres-monnaies de la Réunion, des collectionneurs privés. Une première source documentaire est fournie par les archives en ligne des pays concernés comme le Canada (http://numicanada.com/billets-de-banque-articles.php?article=&id=176). Ils ont aussi fait le sujet de recherches universitaires locales ou extérieures. http://www.banqueducanada.ca/2008/11/recherche-confiance-400-ans-histoire/ 5) les sources officielles : Les décrets et arrêtés monétaires émanant de l'État français, les décrets et arrêts émanant des autorités locales au sein des territoires dépendants de la France, les discours décrivant les actions politiques et économiques envisagées pour gérer les colonies et les protectorats, rapports de missions militaires, rapports de missions religieuses... Nous utiliserons les sites et les collections suivantes : Colonies générales : Les archives d'Outre-mer : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/anom/fr/ http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/regmatmil/ Afrique occidentale française : Gallica : http://gallica.bnf.fr/html/und/enregistrements-sonores/afrique-occidentale-francaise-aof Les fonds du Service historique de la Défense : https://rha.revues.org/102 Afrique Equatoriale française : https://archivescolonialesbrazzaville.wordpress.com/ https://colonialcorpus.hypotheses.org/2332 Indochine https://indomemoires.hypotheses.org/category/textes-sources/fonds-archives-indochine http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/ark:/61561/zh963pnqiw Ainsi que les archives : Monnaie de Paris Banque de France archives financières, les décrets et arrêtés monétaires sont rassemblés dans les archives de la Banque de France ainsi que dans les archives d'Outre-mer. La consultation de ces textes permet de comprendre les choix de l'iconographie et donne accès à l'imaginaire des colonisateurs. La consultation des archives parlementaires permet d'accéder directement aux discours politiques des époques concernées évitant ainsi de possibles erreurs de transcription, d'interprétations des différents utilisateurs de ces discours. 6) les œuvres littéraires : les récits de voyage des explorateurs des XVIe-XVIIe siècles ; ex : Guyane : http://amomba.hypotheses.org/ les rapports de missions des expéditions scientifiques du XVIIIe siècle Chateaubriand, Le voyage en Amérique, 1827, Chateaubriand, Le Génie du Christianisme, 1802 M Duras, Le barrage contre le Pacifique, 1950, M. Duras, L'amant, 1984 ; 7) les articles de presse… : articles de presse du XIXe-XXe siècles sur les expositions universelles ou coloniales, les interviews de certains aventuriers qui se sont autoproclamés rois.... La consultation de ces sources ne se fait pas dans un but de faire un catalogue numismatique mais dans un esprit de compréhension de l'influence française à différentes échelles à travers le monde. C'est un autre moyen d'affirmer les faits historiques. Bibliographie Zay (1892), E. Zay Histoire monétaire des colonies française d'après les documents officiels, Paris Servet, Courbis, Froment (1991), Jean-Michel Servet, Bernard Courbis, Éric Froment, Enrichir l'économie politique de la monnaie par l'histoire, Revue économique, Année 1991, Volume 42, Numéro 2, pp. 315-338 Braudel (1949), F. Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Paris, Armand Colin, 1949 Grataloup (1996), C. Grataloup, Lieux d'histoire. Essai de géohistoire systématique, Paris/Montpellier, Reclus, 1996 Trochet (1997), Jean-René Trochet, Géographie historique de la France, Presses universitaires de France, Que sais-je ?, 1997 Rivallain (2001), Josette Rivallain, Monnaies d'Afrique : visions africaines et visions européennes, Revue numismatique, Année 2001, Volume 6, Numéro 157, pp. 121-130 Edoumba (2001), Pierre Edoumba, Aperçu sur les monnaies d'Afrique, Revue numismatique, Année 2001, Volume 6, Numéro 157, pp. 105-119 Journée d'études : pré, paléo, proto, para, péri, qu'est-ce que la monnaie ?, Revue Numismatique, Année 2001, Volume 6, Numéro 157 Anouma (2005), René-Pierre Anouma, Aux origines de la nation ivoirienne, Volume I, Paris, Harmattan, 2005 Béovogui (2001), Facinet Béavogui, Les Toma au temps des négriers et la colonisation française : XVIe-XXe siècles, Paris : L'Harmattan, 2001. Bouah (1987) Niangoran Bouah, L'univers Akan des poids à peser l'or, Abidjan : Les nouvelles éditions africaines-MLB, 1987 Claveranne (2005), Benoît Claveranne, La zone franc : au-delà de la monnaie, Paris, Economica, 2005. Igue (1995,) Ogunsola John Igue, Le territoire et l'état en Afrique : les dimensions spatiales du développement, Paris : Karthala, 1995. Lecompte (2000), Jean Lecompte, Monnaies et jetons des colonies françaises, Monaco : Editions Victor Gadoury, 2000. Tchundjang Pouémi (1980), Joseph Tchundjang Pouémi, Monnaie, servitude et liberté : la répression monétaire de l'Afrique, Paris : Éditions J.A., 1980.

  • Titre traduit

    The currency of the colonies and protectorates French (XVI-XX centuries)


  • Résumé

    The topic proposed for this thesis is not a simple catalog of French colonial coins as had been able to do on the one hand, the historian Zay (1892) in its Monetary History of the French colonies according to official documents and Moreover, two professional numismatists V. Gadoury and Cousinié G. (1988) in French colonial coins (1670-1988). These two books represent numismatic catalogs which list all emissions of metallic currencies mentioned in official documents. In addition, the consultation of the site collectif1: French banknotes enables the world to understand that the colonial economy is made up of the tickets. Servet, Courbis, Froment (1991) concerned with the interest that may have the ticket, paper money in the economy. Thus, in an article in the Economic Review No. 2, they discuss three ideas on the economic analysis of the currency. The first is the very origin of monetary practices and fundamentally commercial nature. The second relates to innovation in monetary form of payment and in particular the digitization process in which, succeeding the metal piece, the ticket made of paper have mobilized precede the bank by writing games. The last idea they have is the functional rule of payment on the account. Their article helps make notes, this paper money, a key index of the monetary history of the French colonies and protectorates. The currency of any kind (both metallic and non metallic), is one of the founding elements not there before trade currencies trade. It circulates in an economy and is used as an instrument for exchange against goods or services. This payment is issued by an authority (government, local authority or religious ...) for a given territory. It has a legal tender. It can be produced by various issuing authorities (royal authority, local authorities, private initiatives such as merchants or regional banks), according to the times (royal, imperial, republican) and situations. France, since the sixteenth century, began its colonial expansion by the conquest of Central American territories and by the North. It then extended its domination and protection in territories spread across the geographical space (America, Asia, Africa, Oceania and even Antarctica) to become the second colonial power in the world. There are different groups of colonies: settlements: North Africa (Algeria, Tunisia, Morocco), interior plateau of Madagascar, New Caledonia; but the slow growth of the French population has limited the extent of the population of metropolitan origin. the framing colonies (AOF and AEF). colonies penetration leading to rich and populous countries: Somalia to Abyssinia, Tonkin to the interior provinces of southern China. operating colonies in tropical and equatorial areas, are distant farms whose riches of the soil and subsoil posed the problem of the use and education of indigenous labor (West Africa Equatorial Africa, Indochina). Colonial regimes are also more diverse: protectorates where the powers of the local ruler were nominal, only under the supervision of French controllers (Morocco, Tunisia, Cambodia, Annam, Tonkin, Laos, French Somaliland, Cameroon) the colonies themselves, very different administrative regimes (Algeria, West Africa, Equatorial Africa, Madagascar, Cochin China, Djibouti) the Leased Areas (Guangzhouwan, enclaves and Badjibo Forcados in Nigeria) mandated territories (Togo, Grand Lebanon, Syria, Cameroon) undivided territory under condominium regime (New Hebrides). counters (Albreda Gambia, Pondicherry) In the case of the settlements, a colonial power, a state sends to another country, women, men and families in order to establish a sustainable and autonomous presence and to build a society. The new company expands and grows especially through agriculture, hunting and trade. The settlement (French Canada) is different from the colonial trading post (French India) whose purpose is not to settle, but to trade with local merchants. As soon as France moved to Central America (1555), she sets up a colonial policy, which was strengthened over the centuries and creates a colonial coinage. The colonial coinage is the name given to coins issued for a territory under a metropolis of a colonial power. This currency can be made either in the metropolis of the conquering country, or directly in the colonized countries. French colonial numismatics therefore covers five centuries of history and a very wide geographical area. French colonial mints are many and varied, depending on several factors: the type of monetary circulation, monetary culture of the colonial power and the local monetary tradition. Monetary circulation in a colony takes place on three levels: trade between settlers exchanges between settlers and indigenous, aboriginal exchanges between (the latter level is disappearing because of the progressive taxation of trade). The colonial mints have important differences. It was either regions with a strong local currency tradition represented by particular monetary species and old currency practices (eg India) or regions without cash economy (eg Canada) or even areas where the means of traditional exchange are considered too primitive by Europeans. The integration of settlements in monetary exchanges accompanies or causes the development of banking networks, trade and resource exploitation. This leads to the following question: how can the money be an inescapable and undeniable index of the French presence worldwide. To try to answer this question, I register my work in a diachronic approach and geohistorical. Indeed, Braudel (1949) and Grataloup (1996), thinkers geohistory, defined as the construction of spaces and societies that make up the long term. So Higounet (1997) explains that "the historical geography can be understood today as the return at some point a geographical state that was able to escape besides the men of that time. This is the reconstitution of geographical past. " We certainly do not claim that the currency (in all forms) was the determining factor in the structuring of territories or regions or settlements, but that money, because it is present in all exchanges, even modest daily use, it is mentioned in the stories, books of accounts, is a way to understand the formation of networks, their development and sustainability. In this it can be an element for identifying the development of vis-à-vis a metropolis dependence, the use of a particular coinage scoring in fine recognition of subjection. It is understood that the purely numismatic aspect is only part of our approach. It sheds light on the quantities issued, types, iconography (the Notes provides guidance on the idea that the city is doing its various colonies). But it is the local use attracting the most attention. Mention some aspects in a non-exhaustive list - The introduction of species - The composition (often heterogeneous) monetary stocks that may involve national currencies, foreign cash, para-currencies - The correlation between the monetization of settlements and the development banks, ports, French institutions Different holdings are required to support this research: 1) The pre-colonial: cowries, shackles, iron coins Before the arrival of Europeans in the colonies and protectorates, in particular currencies were in circulation within pre-colonial economies: cowries, shackles, iron coins, glass beads ... Rivallain (2001) has focused on a study of the perceptions of existing pre-colonial currency in Africa before the arrival of Europeans complementing the work of Edoumba (2001), Béavogui (2001), Bouah (1987), Igue (1995) . In 2005 Anouma (2005) and Claveranne (2005) complete the work presented in 2001 by the Journal Coin No. 157. 2) The colonial metal currencies: gold coins, silver, billon, copper, brass, cupro-nickel, aluminum, bronze, aluminum, bronze-nickel produced by France in its national workshops and coins issued as private by local economic institutions such as the Chambers of Commerce or plantations ... Tickets are another important source. Copies of these currencies are kept in the Coin Cabinet of the National Library of France and the Paris Mint. Tickets are collections of the Bank of France either in Paris or in the archives of the printing of the Bank of France in Auvergne In terms of locally produced coins in the colonies, we will use the great national collections of former colonies (give some references) the collections of major numismatic stores such as CGB Numista, numismatics Saive, Le Comptoir ancient coins coins Yesteryear ... In addition, several sites have copies of currencies and tickets: CGB: http://www.cgb.fr/boutique,colonies.html; http://www.cgb.fr/archive,colonies.html Numista: http://fr.numista.com/numisdoc/les-monnaies-coloniales-francaises-de-1875-a-nos-jours-69.html numismatic Saive: http://www.saivenumismatique.fr/monnaies_r1/monnaies-des-colonies-francaises_c66/ Personal sites and pages: http://www.horizonfr.com/les_dossiers_numismates/monnaies_des_colonies_francaises.htm http://collectiondemonnaie.net/monacoetcolonies/index.html http://www.dumeznumismatique.com/periodes.asp?langue=fr&categorie=41&rubrique=1&archive= http://multicollec.net/?PHPSESSID=g97rlo364ov0dmpqdtkub1nlj1 4) For certain mints, such Québec card currencies, Madagascar stamps coins or postage currencies of Reunion, private collectors. The first documentary source is provided by the online archives of countries such as Canada (http://numicanada.com/billets-de-banque-articles.php?article=&id=176). They also made the subject of local or external academic research. http://www.banqueducanada.ca/2008/11/recherche-confiance-400-ans-histoire/ 5) Official sources: Monetary decrees and orders issued by the French government, decrees and judgments from local authorities in the dependent territories of France, the speech describing the political and economic actions proposed to manage the colonies and protectorates military mission reports , religious mission reports ... We will use the sites and the following collections: General colonies: The archives Overseas: http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/anom/fr/ http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/regmatmil/ French West Africa: Gallica: http://gallica.bnf.fr/html/und/enregistrements-sonores/afrique-occidentale-francaise-aof Funds from the Defence Historical Service: https://rha.revues.org/102 French Equatorial Africa: https://archivescolonialesbrazzaville.wordpress.com/ https://colonialcorpus.hypotheses.org/2332 Indo-China https://indomemoires.hypotheses.org/category/textes-sources/fonds-archives-indochine http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/ark:/61561/zh963pnqiw And archives: Monnaie de Paris Banque de France financial records, money orders and decrees gathered in the archives of the Bank of France and in the archives of overseas territories. Consulting these texts for understanding the choice of iconography and provides access to the imagination of the colonizers. The consultation of parliamentary archives provides direct access to political discourse relevant times thus avoiding possible transcription errors, interpretations of different users of these speeches. 6) literary works: travel stories of the explorers of the sixteenth and seventeenth centuries; eg Guyana: http://amomba.hypotheses.org/ mission reports from scientific expeditions of the eighteenth century Chateaubriand The trip to America, 1827 Chateaubriand, The Genius of Christianity, 1802 M Duras, The dam against the Pacific, 1950 Mr. Duras, The Lover, 1984; 7) news articles ...: articles of the nineteenth and twentieth centuries on universal and colonial exhibitions, interviews of some adventurers who proclaimed themselves kings .... Consultation of these sources is not done in order to make a numismatic catalog, but in a spirit of understanding of French influence on different scales worldwide. This is another way to affirm the historical facts. Bibliography Zay (1892), E. Zay Monetary History of the French colonies according to official documents, Paris Servet, Courbis, Froment (1991), Jean-Michel Servet, Bernard Courbis, Eric Froment, enrich the political economy of the currency in history, Economic Review, Year 1991, Volume 42, Number 2, pp. 315-338 Braudel (1949), F. Braudel, The Mediterranean and the Mediterranean World in the Age of Philip II, Paris, Armand Colin, 1949 Grataloup (1996), C. Grataloup, history of locations. geohistory systematic testing, Paris / Montpellier, Recluse 1996 Trochet (1997), Jean-René trochet, Historical Geography of France, Presses Universitaires de France, What do I know? 1997 Rivallain (2001), Josette Rivallain coins from Africa: African and European visions visions Numismatic Journal, Year 2001, Volume 6, Issue 157, pp. 121-130 Edoumba (2001), Pierre Edoumba, Overview on African currencies Numismatic Journal, Year 2001, Volume 6, Issue 157, pp. 105-119 Study Day: meadow, paleo, proto, para perished, what money, Coin Review, Year 2001, Volume 6, Number 157? Anouma (2005), René-Pierre anouma, the origins of the Ivorian nation, Volume I, Paris, Harmattan, 2005 Béovogui (2001), Facinet Béavogui, The Toma time slave traders and the French colonization: XVI-XX centuries, Paris: L'Harmattan, 2001. Bouah (1987) Niangoran Bouah, The universe Akan weights for weighing gold, Abidjan: The new African-editions MLB 1987 Claveranne (2005), Benedict Claveranne, The franc zone: Beyond currency, Paris, Economica, 2005. Igue (1995) John Ogunsola Igue, Territory and State in Africa: the spatial dimensions of development, Paris: Karthala, 1995. Lecompte (2000), Jean Lecompte coins and tokens of the French colonies, Monaco: Editions Victor Gadoury 2000. Tchundjang Pouémi (1980), Joseph Tchundjang Pouémi, Currency, bondage and freedom: monetary repression of Africa, Paris: Éditions J.A., 1980.