Evaluation de l'exactitude de l'introspection par rétrocontrôle neurobiologique

par Aïda Elamrani (Raoult)

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Uriah Kriegel et de François-Benoit Vialatte.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole transdisciplinaire Lettres - Sciences , en partenariat avec INSTITUT JEAN NICOD (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    La valeur de l'introspection comme accès à une vérité sur soi-même fait l'objet d'une controverse ancienne entre d'une part les tenants de l'infaillibilité s'inscrivant dans la tradition cartésienne, et d'autre part les tenants du manque de fiabilité tels qu'Auguste Comte. Des travaux récents (Nisbett et Wilson [1977], Schwitzgebel [2008]) sont venus au soutien de la deuxième position à partir de résultats de psychologie expérimentale. Néanmoins ces recherches posent une difficulté dans la mesure où elles sont faites en l'absence d'un moyen de contrôle du domaine introspectif. Dans une perspective neurophénoménologique, cette thèse se propose de réconcilier les deux approches traditionnelles en explorant expérimentalement les interactions entre l'introspection et les états cérébraux par l'utilisation d'interfaces cerveau-machine. On se propose d'identifier un ensemble de processus cognitifs pertinent pour une étude du processus introspectif, de perfectionner les interfaces permettant de monitorer en temps réel une activité cognitive, et de réaliser des expériences en vue d'évaluer l'exactitude de la perception introspective et éventuellement d'identifier des profils introspectifs. Ce travail de thèse permettra un double éclairage, empirique et théorique, du problème de l'introspection, renouant le dialogue et offrant de nouvelles passerelles entre deux position d'un débat pluri-centenaire.

  • Titre traduit

    Assessing the accuracy of introspection through neurofeedback


  • Résumé

    The validity of introspection as an access to self is the subject of an old debate between the Cartesian infallibility on one side and the unreliability notably defended by Auguste Comte on the other. Recent work (Nisbett and Wilson [1977], Schwitzgebel [2008]) have used experimental psychology to support the unreliability thesis. However, these studies raise an issue insofar as they are carried without any feedback on the introspective domain. Adopting a neurophenomenological perspective, this thesis aims at confronting the two traditional stances by exploring experimentally the interactions between brain states and introspection, using brain computer interfaces. The goal of this work will be threefold: first, we want to identify a set of cognitive processes that would be relevant for studying the introspective process; second we need to improve the computer interfaces allowing a real-time monitoring of a cognitive activity; and third we will perform experiments to measure the accuracy of introspective perception, perhaps also by identifying introspective profiles. This work will shed a new light on the legitimacy of introspection, by providing innovative tools to empirically and theoretically bridge the two classical positions.