Poliet et Chausson (1901-1971), ascension et déclin d’une grande entreprise cimentière française

par Cecile Coursieras

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Dominique Barjot.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec C. R.Mousnier - Histoire et civilisation de l'Occident moderne (equipe de recherche) depuis le 15-07-2010 .


  • Résumé

    L’industrie cimentière française possède une influence internationale considérable. L’entreprise Lafarge est aujourd’hui le numéro un mondial du ciment. Ses concurrents français sont tout aussi performants. On peut citer Vicat, entreprise familiale, ou la société Ciment Français, filiale du groupe Heidelberg-Italcementi. Ciments Français est une entreprise héritière du groupe Poliet et Chausson. En 1971, suite au rachat de la branche cimentière de Poliet et Chausson par Ciments Français, les départements des ciments des deux groupes fusionnent. Puis, Poliet et Chausson est transformée en société holding de distribution de matériaux de construction sous le nom de Poliet S.A. Elle est rachetée par Saint Gobain en 1996 et son nom disparaît. La firme a pourtant été la première entreprise française de ciment en 1930. C’est la monographie de cette entreprise que s’attache à retranscrire cette thèse. L’histoire de Poliet et Chausson au cours du XXe siècle est tortueuse. Par un effet d’aubaine, Cette entreprise parisienne de matériaux de construction, profite de l’invention du marché du ciment pour devenir l’un des plus grands producteurs de ciment français au cours des années 1930. Sa trajectoire est parallèle à celle de l’entreprise Lafarge. Elle en diffère cependant par bien des points. Emaillée d’embûches, elle oscille entre des moments de succès considérables et des périodes plus troublées. Entre industrialisation et désindustrialisation, l’histoire de Poliet et Chausson s’écrit dans l’ombre de son concurrent plus brillant, Lafarge. Comment expliquer la réussite de l’un et la disparition de l’autre ?

  • Titre traduit

    Poliet et Chausson (1901-1971), the ascent and decline of a large french cement firm


  • Résumé

    The French cement industry has considerable international influence. Lafarge is now the world's largest cement company. Its French competitors are equally performing. These include Vicat, a family business, or Ciment Français, a subsidiary of the Italcementi group. Ciments Français is a company inheriting from the group Poliet and Chausson. In 1971, following the purchase of the cement sector of Poliet and Chausson by Ciments Français, the cement departments of the two groups merged. Then Poliet and Chausson was transformed into a holding company for the distribution of building materials under the name Poliet S.A. It was bought by Saint Gobain in 1996 and its name disappeared. The firm was, however, the first French cement company in 1930. This thesis attempts to transcribe the monography of Poliet and Chausson. The history of Poliet and Chausson during the twentieth century is tortuous. Through a windfall effect, this Parisian company of building materials, profits from the invention of the cement market to become one of the largest producers of French cement in the 1930s. Its trajectory is parallel to that of the Lafarge company. However, it differs in many aspects. It is fraught with obstacles, and oscillates between moments of considerable success and more troubled periods. Between industrialization and desindustrialization, the story of Poliet and Chausson is written in the shadow of its brighter competitor, Lafarge. How can we explain the success of the one and the disappearance of the other?