Formes et figures de l'amour entre hommes dans le discours social, les écrits personnels et la littérature en France et en Belgique de 1870 à 1905

par Michael Rosenfeld

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Éléonore Roy-Reverzy et de Damien Zanone.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Université catholique de Louvain (1970-....) , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    La représentation de l’amour entre hommes dans le discours social et littéraire en France et en Belgique évolue du « pédéraste » vicieux et criminel, tel qu’il se trouve défini par le discours médical en 1870, vers l’« homosexuel », notamment incarné par Oscar Wilde à la fin du XIXe siècle. Quelles sont les différentes influences de cette évolution ? Pour la comprendre, les historiens de la sexualité se sont majoritairement penchés sur les théories scientifiques qui tentent d’expliquer cette forme d’amour. Or l’examen du discours de la presse à l’occasion de scandales homosexuels et l’analyse des écrits personnels d’homosexuels, en partie inédits et issus d’archives, permettent de déceler d’autres emprises. Que ces documents soient écrits par des auteurs connus tels que Jean Lorrain, André Gide, Marcel Proust et Georges Eekhoud, ou des inconnus comme Georges Hérelle, ils révèlent un aspect peu étudié de la perception de soi de ces homosexuels. On y retrouve l’influence du discours social, mais également celle de leur vie privée et de la littérature de l’époque. Ces deux premiers corpus permettent d’approfondir notre étude de la représentation de l’amour entre hommes dans la littérature de 1870 à 1905 en Belgique et en France. Par rapport à son alter ego scientifique et journalistique, le « personnage homosexuel » littéraire évolue différemment au cours de cette période. Cette discordance s’explique par un militantisme en faveur de la liberté des mœurs qui adopte la légitimation de cet amour et s’exprime en ce sens dans des œuvres littéraires et des textes engagés.

  • Titre traduit

    Forms and figures of love between men in social discourse, personal writings and literature in France and Belgium 1870-1905


  • Résumé

    The representation of male-to-male love in social and literary discourse in France and Belgium evolved from the vicious and criminal « pederast », as defined by scientific studies in the 1870s, to that of the « homosexual », exemplified by Oscar Wilde at the end of the Nineteenth Century. What influenced this transformation? Historians of sexuality have answered this question by mainly studying the scientific theories that define this form of love. However, our study of journalistic discourse during gay scandals and the personal writings of gay men, some of which are unpublished archival materials, allows us to infer other influences. These intimate documents, whether they were written by known authors such as Jean Lorrain, André Gide, Marcel Proust and Georges Eekhoud, or by unknown ones such as Georges Hérelle, reveal hidden aspects of how these gay men saw themselves. The influence of social discourse and literature and of their private lives can be observed in these personal writings. Studying this journalistic and intimate discourse allows us to expand our research on the representation of male-to-male love in Belgian and French literature between 1870 and 1905. The literary character of the « homosexual » evolves differently than its scientific or journalistic alter ego. This difference can partly be explained by a more militant position in favour of freer morals which defends the legitimacy of gay love and expresses it in politically engaged literature and other texts.