À chacun sa cicatrice : écritures de l'identité chez Romain Gary, Georges Perec et Patrick Modiano

par Francesca Dainese

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Bruno Blanckeman et de Rosanna Gorris.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Université de Vérone (Italie) , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) depuis le 16-12-2016 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’explorer le thème de l’identité chez trois auteurs français d’origine juive, dont l’activité littéraire s’étend des années 1960 à nos jours : Romain Gary, Georges Perec et Patrick Modiano. La tragédie de l’Holocauste surgit dans leurs œuvres respectives sous la forme d’une interrogation tourmentée des origines. Les trois auteurs partagent en effet une même expérience de perdition et de recherche au sein de l’Histoire, face à une transmission difficile de la mémoire du passé et à une réappropriation problématique du présent. Pourtant, ils abordent ces thèmes chacun d’une manière singulière, en raison d’un vécu historique différent : celui de héros de la Résistance pour Gary, d’« enfant caché » pour Perec et de « fils de collabo » pour Modiano. Dans le sillage de Paul Ricœur, nous concevons l’identité comme un récit qui met continuellement en jeu les pierres angulaires du moi, se reconstruisant et se déconstruisant, sans jamais se définir de façon définitive. En ce sens, le « ressassement identitaire » des trois auteurs peut être lu dans la réécriture d’une série de motifs autobiographiques, d’origine traumatique, qui reviennent dans leurs œuvres respectives de manière obsessionnelle et perturbante. Dans la première partie de la thèse, en partant de Freud et des Trauma Studies, nous étudions le rapport entre identité et mémoire, en nous concentrant particulièrement sur le principe de la répétition en tant que résultat traumatisant de l’expérience autobiographique et historique des trois auteurs. Dans la deuxième partie, dans la continuité des études de Foucault sur la « fonction auteur », il s’agira de voir comment la recherche de l’identité personnelle se nourrit de la création d’une posture d’auteur et d’un nom d’auteur, en relation avec la création d’un corpus littéraire. Enfin, dans la troisième partie, nous analyserons la répétition comme l’instrument d’introjection de l’altérité, en considérant chaque auteur comme un intertexte des mots des autres. Le ressassement et la répétition peuvent-ils être des « formes-sens » (H. Meschonnic) de la recherche identitaire ? Oui, mais à une condition : qu’elles jouent sur les notes d’une variation esthétique essentielle.

  • Titre traduit

    To Each His Own Scar: Romain Gary, Georges Perec et Patrick Modiano’s Writings on Identity


  • Résumé

    This thesis aims to explore the theme of identity in the works of three French authors of Jewish origin, whose literary activity extends from the 1960s to the present day: Romain Gary, Georges Perec and Patrick Modiano. The three writers deal differently with the trauma of the Holocaust as a consequence of their different historical experiences: Gary was a hero of the Resistance, Perec survived the Holocaust as a Hidden Child and Modiano was the son of a Jewish collaborator. The theme of the Holocaust recurs in their works as a tormented and intimate interrogation to their origins. The three authors share the experience of being lost and researching into history. The difficult transmission of the memory of the past is accompanied by a problematic re-appropriation of the present. In this thesis, in accordance with Paul Ricœur, identity is conceived as a narrative that reconstructs and deconstructs the self, with no ultimate and clear definition of what it really is. Starting from Freud and the Trauma Studies, I study the relationship between identity and memory, focusing particularly on the principle of repetition as the traumatic result of the autobiographical and historical experiences of the three authors. In the second part of the thesis, following Foucault's studies on the “author-function”, I analyze how the search for personal identity is combined with and nurtured by the creation of an authorial posture and role, in reference to literary corpus of the three authors. In the third part, repetition is analyzed as an instrument of introjection of otherness, therefore considering each writer as an intertext of pre-existing words by other authors. Can rewriting and repetition be ‘‘form-sense’’ (H. Meschonnic) of the search for identity? Yes, provided that they are performed as aesthetic variations on a leading autobiographical theme.