Impact diagnostique et pronostique de l'analyse de l'ADN circulant dans le suivi des patients traites curativement pour un cancer du colon ou du rectum

par Romain Meddeb

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Philippe Blache.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé (Montpellier ; Ecole Doctorale ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (laboratoire) et de Recherche intégrée pour une médecine personnalisée en oncologie digestive. (equipe de recherche) depuis le 07-11-2016 .


  • Résumé

    Malgré un traitement curatif, 30 à 50% des patients traités pour un Cancer Colo Rectal (CCR) développent une récidive au cours des 3 premières années de suivi. Leur traitement repose sur la chimiothérapie, les thérapies ciblées et si possible sur la résection chirurgicale. Leur détection repose sur le programme de surveillance préconisé par l'HAS/INCa, applicable pendant les 5 années suivant le traitement initial à tout patient capable de supporter un traitement complémentaire. Au cours de cette surveillance, le taux d'examen faussement positif atteindrait 87%. Considérant que moins de 10% des patients ayant une récidive peuvent bénéficier d'un traitement curatif et que même si les programmes intensifs de surveillance améliorent le taux de résection curative sans influencer le taux de mortalité, un suivi personnalisé, à la fois moins coûteux et moins chronophage, semble indispensable. Le taux d'ADN circulant (ADNcirc), correspondant à des fragments d'ADN dans le milieu extracellulaire, s'élève chez les patients atteints d'un CCR. Détectés grâce à la technique IntPlex®, ils pourraient devenir un biomarqueur utile pour le pronostic et le suivi des patients.

  • Titre traduit

    Diagnostic and prognostic value of circulating DNA for CRC patients' surveillance after curative treatment


  • Résumé

    In spite of curative treatment 30-50% patients with ColoRectal Cancer (CRC) develop tumor relapse during the first three years after treatment of the primary tumor. Treatment of relapses is based on surgical resection, when possible, chemotherapy and targeted therapies. To detect recurrences or metachronous metastases, a surveillance strategy supported by HAS/INCa is recommended for patients able to withstand complementary treatment during a five-year period. Over this period, the probability of one false-positive result is 87%. Considering that less than 10% of recurrent patients are suitable for potentially curative treatment and that more intensive programs enable an increase of the overall rate of curative resection but do not result in reduced mortality, less time and cost-consuming, tailored follow-up is necessary. The level of circulating cell-free DNA (ccfDNA), defined as extra cellular DNA, increases in CRC patients. The Intplex® method could validate the use of ccfDNA as a cancer biomarker in terms of prognosis and surveillance.