Le Xiyou ji et ses simulacres. Histoire des réceptions et adaptations d'un roman classique en Chine et en Occident (1592-2001)

par Hanlai Wu

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Claudine Le Blanc et de Yinde Zhang.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) depuis le 26-09-2016 .


  • Résumé

    En Chine comme en Occident, le roman classique du Xiyou ji a connu diverses interprétations et adaptations. À travers l’examen de celles-ci en tant que représentations, cette thèse entend montrer les changements qui se sont opérés au sein de la société chinoise et les modalités d’appropriation de la culture chinoise par la société occidentale. Pour ce faire, on suit ici le fil conducteur qu’est la philosophie pragmatique du langage, laquelle prend en considération, outre le contenu de l’énoncé (la représentation en elle-même) et le contexte d’énonciation (les conditions de possibilité de la représentation), l’acte même d’énoncer (les effets de la représentation). Il s’agit par là d’esquisser ce qu’on peut appeler une généalogie (remplie de tension) des regards que les lecteurs, situés dans différents espaces culturels, ont jetés sur le roman au cours de l’histoire, et, par cette reconstitution même, de réfléchir aux paradigmes de production, de diffusion et de réception des œuvres, que celles-ci relèvent du champ littéraire ou du règne médiatique.

  • Titre traduit

    The Xiyou ji and its simulacra. History of receptions and adaptations of a classic novel in China and the West (1592-2001)


  • Résumé

    In China as in the West, the classic novel Xiyou ji has experienced various interpretations and adaptations. By examining them as representations, this thesis aims to show not only the changes that have taken place within Chinese society, but also the modalities of appropriation of Chinese culture by Western society. To do this, we follow here the common thread that is the pragmatic philosophy of language, which takes into account, in addition to the content of the utterance (the representation in itself) and the context of utterance (the conditions of possibility of representation), the very act of stating (the effects of representation). In this way, we intend to sketch what we can call a genealogy (filled with tension) of the looks that readers, located in different cultural spaces, have cast on the novel in the course of history, and, by this reconstruction, to reflect upon the paradigms of production, distribution and reception of works, whether these relate to the literary field or to the media regime.