Les jeunes pères anglais laissés pour compte de 1970 à nos jours : le sexe masculin oublié

par Chloë Cottrell

Projet de thèse en Langue Vivante d'Anglais

Sous la direction de Fabienne Portier le cocq.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 04-10-2016 .


  • Résumé

    Malgré une baisse certaine, la Grande-Bretagne demeure un des pays européens où le nombre de grossesses à l'adolescence est le plus élevé (22,9 conceptions pour 1000 femmes âgées entre 15 et 17 ans). La maternité précoce est un des traits de la société britannique. Si les statistiques officielles concernant les jeunes mères sont facilement accessibles, il n’en est pas de même pour les jeunes pères. L'attention de la population se concentre davantage sur les jeunes mères que sur les jeunes pères qui semblent être mis à l'écart. En 1999, la commission sur l'exclusion sociale a publié un rapport sur les grossesses précoces au Royaume-Uni. Dans ce rapport, une conclusion a été tirée, les jeunes hommes constituaient « la moitié du problème mais aussi de la solution » du phénomène. Il est donc possible de constater que, dès la fin des années 1990, il y avait un besoin de traiter la paternité précoce avec autant d'importance et d’ampleur que la maternité précoce. Malgré une reconnaissance incontestable par le public mais aussi par le gouvernement, peu de recherche a été effectuée à ce jour pour connaître et aider cette partie de la population. Il reste donc beaucoup d'études à mener sur ces hommes. Dans tous les travaux sur la grossesse à l’adolescence, les causes et les conséquences par exemple, les chercheurs se concentrent principalement sur les jeunes femmes et lorsque les hommes sont présents leur place dans l'étude est mineure - on se concentre sur un groupe ethnique spécifique, comme les Afro-américains dans l'étude de 2004 par Mitter et Johnson, ou encore l'étude date de plusieurs décennies comme par exemple l'étude de Pevalin en 2003 qui porte sur les années 1960 au Royaume-Uni. L'intérêt porté aux jeunes pères augmente depuis quelques années et de petites études leur sont consacrées. Cependant, il y a encore un manque d’études qualitatives qui permettraient une compréhension plus authentique et plus poussée du phénomène (Lau Clayton, 2016). Le but principal de cette thèse est de comprendre pourquoi les pères, et en particulier les jeunes pères, sont traités de façon différente des jeunes mères en Angleterre au 21e siècle. Cette thèse abordera plusieurs sujets de recherche : la paternité précoce, la socialisation des jeunes pères, l'aide du gouvernement, l'image des jeunes pères dans les médias et l'éducation et la formation proposés aux jeunes pères. Pour pouvoir traiter ces questions, une méthodologie spécifique sera utilisée. En effet, pour vraiment bien comprendre qui est cette population, ses difficultés, son parcours, mais aussi étudier les répercussions de l’image des Britanniques des jeunes pères sur leur vie sociale, politique et économique, cette thèse se basera sur des entretiens semi-directifs avec 50 à 60 jeunes pères. L’étude qualitative donnera une voix à un groupe peu entendu jusqu'à maintenant et permettra de comparer les écrits scientifiques avec le vécu de cette population.

  • Titre traduit

    Young fathers left in the dark : the forgotten sex.


  • Résumé

    Despite there being a drop, Great Britain continues to have one of the highest rates of teenage pregnancy in Europe. Teenage pregnancy is a part of British society. Statistics about young mothers are easily accessible, however this is not the case for young fathers. More attention is given to young mothers and young fathers seem to be pushed to one side. In 1999, the Social Exclusion Unit's report on teenage pregnancy insisted that young men were “half of the problem and the solution” meaning that the issue of early fatherhood needed to be dealt with in the same way as young motherhood. Despite the clear recognition that the issue needs tackling by the government, but also by the public in general, it seems that little has been set up to help this part of the population. Data concerning young mothers can be found nearly everywhere by the public, on the television, in leaflets at GPs' offices or hospitals, at school or on the Office For National Statistics' website. However, this is not the case for young fathers. There remains a large amount of unknown data about these men. Indeed, there are a number of studies dedicated to early pregnancy, the risks, the reasons and the outcomes, however in these studies the focus is put on young women (Jenkins, 2013. Schofield, 1994) and when young men are part of the studies they only have a minor place or are studied by specific ethnic groups (Miller-Johnson et.al 2004), or the study is based on data from decades ago which does not enable much insight to the present population of young fathers (Pevalin, 2003). Even with a rise in the attention given to young fathers over the years, there still seems to lack a number of qualitative studies that enable the population and the country to understand the issue of young fatherhood in depth (Lau Clayton, 2016). The main goal of this PhD would be to understand why fathers, in particular young fathers, are treated differently to young mothers in 21st century England? The research will address a number of different subjects such as young fatherhood in general, the socialisation of young fathers, government intervention, the image of young fathers portrayed by the media, and the education and training of young fathers. The main aim of this PhD is to enable a forgotten part of the British population to be heard through the use of a qualitative method. Indeed, in order to shine light on who young fathers really are, what they go through, and to understand to what extent society's view on premature fatherhood may effect these young men socially and economically this research will be based on interviews carried out with 50 to 60 young fathers. Qualitative research is a way of comparing scientific writings with the real life-stories of the population in order to get a better understanding of the situation.