Développement d'une méthode de traçage sédimentaire basée sur la mesure des radionucléides naturels et artificiels pour quantifier l'impact de l'activité des mines de nickel sur le colmatage des rivières et des lagons de Nouvelle Calédonie

par Virginie Sellier

Projet de thèse en Terre solide : géodynamique des enveloppes supérieures, paléobiosphère

Sous la direction de Olivier Evrard.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences Mécaniques et Energétiques, Matériaux et Géosciences (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec LSCE - Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (laboratoire) , Géochimie Des Impacts (GEDI) (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 13-01-2017 .


  • Résumé

    La Nouvelle-Calédonie possède un quart des réserves mondiales de nickel. On trouve principalement ce métal dans les couches de saprolite du sous-sol. Pour y accéder, il faut excaver les niveaux latéritiques supérieurs, ce qui conduit à la production de quantités importantes de matériaux (particules fines, blocs,…) qui sont souvent stockés sur les versants. Les matériaux issus de ces verses et des zones d'exploitation peuvent être érodés puis transportés dans les creeks lors des événements cycloniques tropicaux, ce qui conduit au surengravement des cours d'eau et aggrave les problèmes d'inondation dans les zones deltaïques. Cet apport de particules accroît également la turbidité de l'eau dans le lagon, ce qui gêne le développement des coraux. La contribution de ces creeks miniers au bilan sédimentaire global transitant dans les fleuves côtiers est inconnue à ce jour. Or il convient de discriminer ces matériaux des particules provenant des glissements de terrain « naturels » qui se produisent le long des affluents non-miniers pour guider la mise en place de mesures de contrôle efficaces. Pour ce faire, cette thèse vise à développer une méthode de traçage des particules fines à partir de mesures de radionucléides artificiels et naturels. Elle sera ensuite appliquée à plusieurs bassins versants miniers représentatifs de Nouvelle-Calédonie.

  • Titre traduit

    Development of a sediment fingerprinting method based on natural and artificial radionuclide measurements to quantify the impact of nickel mining on river and lagoon siltation in New Caledonia


  • Résumé

    One fourth of the nickel reserves worldwide are found in New Caledonia. Saprolite layers of the subsoil are particularly enriched in this metal. To extract this resource, the upper lateritic levels must be removed, which leads to the storage of large quantities of overburden (fine particles, waste rocks, etc.) on the hillslopes. This material can be eroded and transported in the creeks during tropical cyclone events. This process leads to the siltation of the rivers and lagoons downstream and exacerbates flooding in inhabited areas. It also enhances water turbidity in the lagoon and disturbs the development of corals. So far, the contribution of creeks draining mining sites to coastal river sediment has not been quantified. Importantly, this material must be discriminated from the sediment supplied by landslides occurring in subcatchments devoid of mining activities in order to guide the implementation of efficient erosion control measures. To this end, the objective of this thesis is to develop a fine sediment fingerprinting method based on artificial and natural radionuclide measurements. The method developed will then be applied to several catchments representative of the conditions found in New Caledonia.