Autonomie et autodétermination des travailleurs face à l'émergence du paradigme des plateformes

par Diana Filippova

Projet de thèse en Sociologie, anthropologie, démographie

Sous la direction de Valérie Fernandez.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Institut interdisciplinaire de l'innovation - Sciences Économiques et Sociales (laboratoire) et de Télécom ParisTech (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Le travail de recherche sera centré autour du questionnement suivant : face aux nouveaux modèles et paradigmes de plateforme, quelles sont les variables qui permettent l'auto-détermination du travailleur non salarié en lui garantissant une sécurité au moins équivalente à celle du salariat ? Il s'agit dès lors de formuler une liste de critères, testés à l'aide d'une approche transdisciplinaire, afin d'esquisser une d'organisation du travail en rupture avec le modèle actuel, centré sur l'emploi. En investissant des terrains d'enquête qui commencent tout juste à être explorés (entrepreneurs, venture laborers, travailleurs des plateformes), nous testeront des hypothèses relatives à l'importance de la dépendance, aux conditions de mise en œuvre du compte personnel d'activité et de l'arbitrage entre risque et sécurité. Résolument transdisciplinaire et à portée internationale, l'analyse s'inscrit dans la continuité des travaux centrés sur l'autonomie dans le travail (Alain Supiot), la conquête d'un travail pour soi (Michel Lallement), et combineront des méthodes ethnographique (observation participante), quantitatives et qualitatives (questionnaires, entretiens, observations, etc.) ainsi que l'économétrie, la data science, les méthodes ethno-computationnelles et l'analyse des réseaux.

  • Titre traduit

    Workers' autonomy and self-determination in the wake of platform paradigm


  • Résumé

    The research will be focused on the following topics: in the wake of the platform paradigm and new socio-economic models, what are the factors that allow for the self-determination and autonomy of self-employed workers ? How to guarantee the welfare and security that would be at least equel to the level of protection of wage laborers ? We will seek to formulate a list of criteria, tested using a transdisciplinary approach, in order to outline types of innovative work organizations as compared to the wage labor model. Thanks to field work (entrepreneurs, venture laborers, working platforms), we will test assumptions regarding the degree of dependency, the efficiency and fairness of portable rights, and the balance between risk and security. Of interdisciplinary and international scope, the research is linked to works on the conditions of autonomy at work (Supiot), work for oneself (Lallement), and will combine ethnographic methods (participatory observation), qualitative and quantitative methods (questionnaires, interviews, observations, etc.) and econometrics, data science, ethno-computational methods and network analysis.