Persuasionsstrategien im vormodernen Theater (14.–16. Jh.). Eine semiotische Analyse religiöser Spiele im deutschen und französischen Sprachraum

par Carlotta Lea Posth

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Gabriella Parussa et de Klaus Ridder.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Eberhard-Karls-Universität (Tübingen, Allemagne) , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec CLESTHIA (Paris) (laboratoire) depuis le 12-12-2016 .

  • Titre traduit

    Stratégies de persuasion dans le théâtre prémoderne (XIVe–XVIe siècle). Une analyse sémiotique de jeux religieux germanophones et francophones


  • Résumé

    Le théâtre religieux, devenu un média de masse dans les villes européennes entre le XIVe et le XVIe siècle, est depuis toujours un défi pour la recherche comparatiste. Malgré les nombreuses similitudes qui existent entre les jeux de différentes zones linguistiques, aucun lien génétique entre eux n’a pu être prouvé. La présente thèse se propose d’ouvrir de nouvelles perspectives à la recherche comparatiste en changeant d’approche méthodologique. Afin de dégager les stratégies de persuasion du théâtre religieux, elle identifie son répertoire sémiotique, consistant en signes linguistiques, iconiques, sonores (musique et bruits) et gestuels. Bien que les représentations historiques soient essentiellement inaccessibles à l’analyse, la « représentation imaginée », inscrite comme potentialité dans les signes transmis par les manuscrits, peut être reconstruite. À l’aide de méthodes provenant majoritairement de la linguistique textuelle, cette étude décrit certaines stratégies de persuasion dans une sélection représentative de Passions et de jeux eschatologiques germanophones et francophones. Elle identifie des lieux argumentatifs (topoï) qui structurent les pièces. Un chapitre est consacré au topos qui inscrit dans une certaine matière un scénario menaçant qui souligne l’importance et l’urgence de la représentation. La comparaison diachronique montre comment des stratégies de diffamation, employées aux XIVe et XVe siècles pour caractériser et diaboliser le collectif des juifs, sont appliquées aux protestants au XVIe siècle. L’évocation d’autorités permettant aux jeux de s’auto-légitimer est abordée dans un autre chapitre. L’analyse des différentes techniques d’évocation permet non seulement de décrire l’usage rhétorique et performatif des autorités, mais aussi de mettre en évidence différents concepts d’autorité. Enfin, une dernière partie montre comment le théâtre construit et perpétue des stéréotypes qui interpellent le public de façon tant rationnelle qu’émotionnelle, entraînant des processus d’inclusion et d’exclusion.

  • Titre traduit

    Persuasion Strategies in Premodern Theatre (14th–16th Century). A Semiotic Analysis of German and French Religious Plays


  • Résumé

    Religious drama, which developed into a mass medium in European cities between the 14th and the 16th century, has always been a challenge for comparative research. Despite the many similarities between plays in different linguistic areas, no direct textual relationship between them could be proven. This dissertation aims to open up new perspectives for comparative research by changing the methodological approach. In order to identify the persuasion strategies of religious drama, this work considers the theatrical semiotic repertoire, consisting of language, image, sound (music and noise) and gesture. Although historical representations are essentially inaccessible to analysis, the ‘imagined representation,’ inscribed as potentiality in the signs transmitted by the manuscripts, can be reconstructed. Using methods mainly from textual linguistics, the study describes some persuasion strategies present in a representative selection of German and French Passion plays and eschatological plays. It identifies argumentative places (topoi) that structure the plays. A chapter is devoted to a topos, which recasts a certain subject in a threatening light. The plays use this in order to underline the relevance and urgency of theatrical representation. The diachronic comparison shows how defamation strategies, used in the 14th and 15th centuries to characterize and demonize the Jews as a collective, were applied to Protestants in the 16th century. Another chapter examines how the plays use authority as a topos to legitimize themselves. The analysis of the different evocation techniques makes it possible not only to describe the rhetorical and performative use of authorities, but also to highlight distinct concepts of authority. Finally, the last part shows how theatre builds and perpetuates stereotypes that affect the audience in both rational and emotional ways, leading to processes of inclusion and exclusion.