Vivir Bien : concept indigène pour repenser le développement et le rapport Homme / Nature dans la Bolivie contemporaine. Approche en anthropologie filmique.

par Jordie Blanc Ansari (Blanc)

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Franck Poupeau.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (equipe de recherche) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    En Amérique Latine, et plus particulièrement en Equateur et en Bolivie, le concept du Buen Vivir / Vivir Bien propose de repenser le développement, de s'affranchir du modèle néolibéral tout en reconsidérant notre relation avec l'environnement. Que représente cet alternative ? Le « Vivir Bien » renvoie simultanément à la cosmogonie andine et aux défis des politiques équatorienne et bolivienne contemporaines. Il recouvre ainsi plusieurs significations selon les acteurs qui l'utilisent. Le concept est depuis 2009 inscrit dans la constitution bolivienne. Il se présente comme un héritage indigène répondant aux besoins du présent en vue d'une politique sociale et écologiste, d'une économie solidaire et d'une société où règne le bien vivre ensemble. Comment l'Etat met en application ce paradigme ? Comment instaurer un idéal de vie fondé sur le principe d'équilibre entre toutes les formes de vies. Cette étude intéressera à l'appropriation sociale et politique du Vivir Bien.


  • Pas de résumé disponible.