Diversité des communautés d'arthropodes et efficacitéde la luttebiologique contre les insectes ravageurs

par Niry tiana Dianzinga

Projet de thèse en Biologie de l'environnement, des populations, écologie

Sous la direction de Samuel Nibouche et de Lala harivelo Ravelosn ravaomanarivo.

Thèses en préparation à La Réunion , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences, Technologies et Santé - ED 542 - La Réunion , en partenariat avec PEUPLEMENT VEGETAUX ET BIOAGRESSEURS EN MILIEU TROPICAL (equipe de recherche) depuis le 17-01-2017 .


  • Résumé

    Dans les écosystèmes terrestres le clade des insectes est considéré comme le plus diversifié du règne animal. Quelques espèces sont capables de devenir des ravageurs agricoles lorsqu´elles attaquent des cultures, et leur contrôle par des ennemis naturels, est plus efficace lorsque ces derniers sont plus diversifiés. Cependant, la diversité des ennemis naturels peut remettre en cause l´efficacité de la régulation des herbivores ravageurs s´il y a compétition entre ennemis naturels. Pour cette raison, il existe un grand intérêt à comprendre les mécanismes par lesquels la diversité des ennemis naturels a un effet positif sur la suppression des insectes ravageurs. Comme pour tous les organismes vivants, la diversité des insectes est menacée par les activités humaines, et cela peut mettre en cause le contrôle des ravageurs par leurs ennemis naturels. Les activités humaines par le biais du changement climatique global et la perte des habitats, sont responsables de l'extinction massive des espèces de notre ère géologique. Les études des gradients d'altitude constituent un moyen d'explorer la façon dont la perte de diversité affecte les processus écologiques dans les communautés d'animaux. La compréhension de ces différents mécanismes est la clé d´une lutte efficace contre les insectes ravageurs, mais fournit également des connaissances fondamentales sur l´écologie des communautés des insectes. Dans notre étude nous nous intéressons précisément aux aleurodes et aux thrips, deux groupes d´insectes qui causent de sérieux dommages à l'agriculture dans les îles de l’Océan Indien. L´hypothèse que nous proposons de tester au cours de cette thèse est: est-ce qu’une augmentation de la diversité des ennemis naturels va augmenter le contrôle de ces ravageurs? Pour tester cette hypothèse on va développer des expériences sous serre expérimentale mais aussi sous serre de production en collaboration avec la coopérative VIVEA et en plein champ à Madagascar.

  • Titre traduit

    Diversity of Arthropod Communities and Effectiveness of Biological Control of Insect Pests


  • Résumé

    In terrestrial ecosystems the insect clade is considered the most diversified animal kingdom. Some species are capable of becoming agricultural pests when they attack crops and their control by natural enemies is more effective when they are more diverse. However, the diversity of natural enemies may challenge the effectiveness of the regulation of herbivorous pests if there is competition between natural enemies. For this reason, there is great interest in understanding the mechanisms by which the diversity of natural enemies has a positive effect on the control of insect pests. As with all living organisms, insect diversity is threatened by human activities, and this can affect the control of pests by their natural enemies. Human activities through global climate change and loss of habitats, are responsible for the mass extinction of species of our geological era. Studies of elevation gradients are a means of exploring how loss of diversity affects ecological processes in animal communities. Understanding these different mechanisms is the key to effective control of insect pests, but also provides fundamental knowledge about the ecology of insect communities. In our study we are interested precisely in whiteflies and thrips, two groups of insects that cause serious damage to agriculture in the islands of the Indian Ocean. The hypothesis that we propose to test during this thesis is: will an increase in the diversity of natural enemies increase the control of these pests? To test this hypothesis, we will develop experiments under experimental greenhouse but also under glass production in collaboration with the cooperative VIVEA and field in Madagascar