S'investir en religion. Chronique d'une enquête ethnographique dans le Morbihan.

par Frederic Panhaleux

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Alban Bensa.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 16-12-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse livre, sous forme de chronique ethnographique, l’analyse d’une partie de l’enquête effectuée au sein du doyenné et de la paroisse de Questembert, dans le sud-est du Morbihan en Bretagne. Cette étude, menée entre 2003 et 2007, a consisté à l’origine en une investigation sur le « croire en actes », empirique et portant simultanément sur nos pratiques d’enquête, sur la description et l’interprétation des activités religieuses ordinaires. Je relate les étapes d’un tel parcours interrogatif, les transformations de la définition de cet objet de recherche « fuyant » et l’extension du champ de l’enquête : du « croire » au « langage ordinaire » à « l’action », ainsi qu’aux dynamiques d’engagement dans les mouvements d’Eglise et activités paroissiales et, conjointement, aux dynamiques de « prise en main » de sa foi – d’un langage religieux, de pratiques de prière, etc. La découverte progressive des problématiques effectives, des motifs et enjeux concrets de l’engagement de mes interlocuteurs, permet alors de dégager les coordonnées d’une situation imbriquant enjeux locaux et généraux : entre « exculturation » (D. Hervieu-Léger) du catholicisme, crises et efforts renouvelés de la mobilisation paroissiale et dynamisme des acteurs et mouvances de sensibilité traditionnelle sous le pontificat de Jean-Paul II puis celui de Benoît XVI, et tensions entre protagonistes de sensibilités spirituelles différentes. Les entreprises pastorales et militantes observées, les interrelations parfois conflictuelles entre acteurs s’inscrivent aussi dans le contexte politique dominé par la droite et d’intégration religieuse autrefois importante qu’est celui du sud-est du Morbihan, et dans un contexte municipal d’antagonismes partisans alors marqués. L’analyse des dynamiques d’implication et de « prises en main » actuelles et de celles, passées, de trajectoires imbriquant vie familiale, professionnelle ou militante permet de mettre en évidence certaines des logiques récurrentes, les terrains spirituels et milieux sociaux antérieurs de la mobilisation catholique, et d’éclairer par contraste les difficultés observées. Les évolutions de cette recherche, du « croire » – « objet introuvable » mais amenant à l’affinement des descriptions ethnographiques - aux dynamiques d’action et d’engagement, se sont accompagnées d’un retour critique sur ma pratique d’enquête initiale, héritée de traditions objectivistes et décontextualisantes en anthropologie et en sociologie. La restitution des étapes de ce parcours permet ainsi d’argumenter précisément l’approche processuelle et articulée à l’action ainsi que la forme d’écriture auxquelles j’ai abouti. Elle permet également d’étayer la critique de ma pratique initiale en ce qu’elle induit notamment des cécités à l’action, au sens fort, s’agissant principalement ici d’une entreprise entremêlant enjeux religieux et partisans au cœur du milieu paroissial.

  • Titre traduit

    Religious investment. Chronicle of an ethnographic investigation in Morbihan.


  • Résumé

    This thesis presents, in the form of an ethnographic chronicle, the analysis of part of the survey carried out into the deanery and parish of Questembert, in the south-west of Morbihan in Bretagne, France. This study, conduced between 2003 and 2007, first consisted in an investigation about « acts of believing », empirical and simultaneously about our survey practices, on description and interpretation of ordinary religious activities. I tell the steps of such an interrogative course, the transformations of the definition of this research object « fleeing » and the extension of the scope of the investigation : from « belief » to « ordinary langage » to « action », and to dynamics of involvment into Church movements and parish activities and, jointly, dynamics of « taking charge » of one’s own faith – of a religious langage, prayer practices, etc. The gradual discovery of actual problems, of concrete motives and issues of commitment of my interlocutors, then allows to clear coordinates of a situation imbricating local and general issues : between « exculturation » (D. Hervieu-Léger) of catholicism, crisis and renewed efforts of parish mobilization and dynamism of actors and movements of traditionnal sensitivity under the Pontificate of John-Paul II then Benedict XVI, and tensions between protagonists of different spiritual sensitivities. The pastoral and militant enterprises observed, the interrelations sometimes conflictual between actors are part too of this context politicaly dominated by the right and of religious integration formerly important of the south-west of Morbihan, and of a municipal context of partisan antagonism then very marked. The analysis of actual dynamics of engagement and « take in charge » and those, passed, of trajectories imbricating family, professionnal or militant life leads us to highlight some of the recurring logics, the spiritual grounds and former social environments of catholic mobilization, and illuminate by contrast the difficulties observed. The evolutions of this research, from « belief » – « object not found » but leading to refine ethnographic descriptions – to dynamics of action and involvment, were accompagned with a critical feeback on my initial survey practice, inherited from objectivating and decontextualizing traditions in anthropology and sociology. The restitution of the stages of this route makes it possible to argue precisely the processual approach, articulated to action, and the form of writing that I reached. It makes it possible too to support a criticism of my initial practice in that it induces in particular blindness to action, in the strong sense, mainly here in the case of an entreprise combining religious and partisans issues at the heart of the parish environment.