La diffusion des musiques populaires dans l’espace avec les technologies de diffusion binaurales et de synthèse de front d’onde, un nouveau paradigme?

par Judickaël Levin

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Bruno Bossis.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    À partir du XXe siècle et grâce aux progrès technologiques, l’espace est devenu un paramètre compositionnel et musical à part entière. Jusqu’à présent, le questionnement du rapport espace/son dans la musique a surtout concerné les musiques savantes. Ce rapport est également présent dans les musiques populaires amplifiées, mais à moindre mesure et est presque absent du champ des études des musiques populaires. L’espace s’invite pourtant de plus en plus dans l’environnement artistique et audiovisuel (musiques populaires, art performatif, installations artistiques), à travers, par exemple, l’utilisation des technologies immersive et de réalité augmentée, du WFS et de la technologie binaurale. Le travail de recherche se concentre sur les modalités d’application de la spatialité comme nouveau paradigme et ses conséquences dans l’esthétique des musiques actuelles. Il fera, dans un premier temps, un état de lieux de l’usage de la spatialité et de la manière dont cette notion est abordée sur les supports de diffusion traditionnels (monophonie et stéréophonie) mais également quadriphonique et Surround 5.1 en fonction des époques et des styles musicaux. Après une étude de cette notion dans les musiques savantes et des technologies de diffusion binaurale et WFS (et des réalisations existantes), des propositions d’usages de l’espace comme paramètre musical pour les musiques populaires seront proposées autour de ces dispositifs de diffusion.


  • Pas de résumé disponible.