L’usage des remèdes simples dans le traitement des troubles psychiatriques chez les savants arabo-musulmans

par Sara Kheder

Projet de thèse en Etudes arabes

Sous la direction de Floréal Sanagustin et de Farès Bentaleb.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    La période de l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane, une période s’étalant du VIIIe au XIIIe siècle , fut marquée par de nombreuses contributions dans différents domaines scientifiques, médicaux et autres. Dans l’antiquité, les malades qui souffraient de troubles mentaux ne possédaient pas de traitements spécifiques mis à part les soins religieux ou magiques. Les médecins arabo-musulmans médiévaux, se sont inspirés des nombreuses traductions des ouvrages de grands médecins grecs tels que Hippocrate, Galien et autres dans ce savoir médical traitant de la psychiatrie et ont apporté leurs propres contributions à ce domaine. Ils se basèrent sur une théorie d’une grande importance empruntée des savants grecs dans la prescription de leurs différents remèdes, la théorie des humeurs. Selon cette théorie, tout déséquilibre des quatre humeurs présentes dans le corps humain provoque l’apparition de troubles psychiatriques. Ils recommandaient dans le traitement de troubles mentaux les remèdes simples en premier lieu avant d’avoir recours à d’autres types de traitements tels que les remèdes composés. Cette thèse consistera à démontrer l’importance des remèdes simples dans le traitement des différents troubles mentaux à travers l’analyse et la comparaison de plusieurs écrits de savants arabo-musulmans médiévaux.


  • Pas de résumé disponible.