Et si l'automédication était la voie qui permettait de mieux comprendre la conduite dopante des travailleurs ? : la conduite dopante pondératrice de l'automédication et l'addiction.

par Audrey Moco

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Bruno Dauvier et de Edith Galy.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Cognition, langage, éducation (356) , en partenariat avec Recherche en Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l'Emotion (equipe de recherche) et de Opéra ergonomie (entreprise) depuis le 17-01-2017 .


  • Résumé

    Sujet actuel et observable au quotidien, nous supposons un lien entre l'automédication et la conduite dopante, qui se veut être une sorte de delta à l'addiction. À la fois invisible et ignorée, elle ne reste pourtant pas inconnue. La prise de conscience collective sociale, la modification du tissu socio-économique au fil des décennies, la présence de nouveaux impératifs de travail, etc. sont autant d'éléments qui amènent à des changements comportementaux. Notre but à terme sera de comprendre et d'observer comment la conduite dopante est le delta entre l'automédication et l'addiction. Nous souhaitons aussi cerner les indicateurs de la conduite dopante, tout en répondant à notre question initiale : Est-ce-que l'automédication qui a pour but de se soigner, peut-être détournée de son usage principal à des fins de dopage? Ce travail effectué sur deux ans, a commencé d'abord avec les étudiants (322) qui ont répondu à un questionnaire constitué de 35 questions. Concernant les travailleurs (68), nous avons créé un questionnaire divisé en trois parties. Nos résultats sur les deux années indiquent qu'il existe bien un lien entre l'automédication et la conduite dopante, dans les deux populations. S'ajoutent à cela des facteurs liés au contexte d'évolution des populations. Cette thèse aura pour ambition de mieux creuser cette thématique et envisage sur 3 ans d'appliquer 3 démarches : entretiens, questionnaires et actions par le biais de la prévention.

  • Titre traduit

    What if self medication was the path which permit to explain doping behaviour of workers ? : doping behaviour regulator of self-medication and addiction


  • Résumé

    Current topic and observable in daily life, we assume a link between self-medication and doping behaviours, which aims to be a sort of delta to addiction. invisible and ignored at same time, it doesn't remain unknown. The social collective consciousness, the socio-economic changing over the decades, the presence of new imperatives of work, etc. are all elements that lead to behavioral changes. Our ultimate goal will be to understand and observe how the doping behavior is the delta between self-medication and addiction. We would also identify indicators of conduct doping while responding to our original question: Is self-medication that aims to heal, perhaps diverted from its main use for doping purposes? This work over two years start at first with university students (322) who responded to a questionnaire consisting of 35 questions. For workers (68), we created a questionnaire in three parts. Our results over the two years indicate that there is a link between doping behaviours purposes and self medication, in both populations, in addition to this, the contextual factors of population trends. This thesis will aim to better dig this theme and considering 3 years to apply 3 steps: interviews, questionnaries and action through prevention.