Les figures contemporaines de l'extrémisme et les passages à l'acte meurtriers

par Anaïs Potiron

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Romuald Hamon et de Michel Grollier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    « L’extrémisme » est un signifiant universalisant pour un phénomène qui se veut finalement pluriel. L’étude de quelques figures contemporaines de l’extrémisme démontre, en effet, que plusieurs logiques structurales peuvent être dégagées, lesquelles ne sont pas sans lien avec le contexte social, économique et culturel duquel elles émergent. Véritable témoignage de l’état du lien social et du discours qui les voit naître, ces différents mouvements extrémistes s’y inscrivent en faux ou en continuité. En se développant sur fond de malaise dans la civilisation, ils constituent une réponse alternative à un discours qui ne parvient plus à organiser le lien social; et ce depuis l’hégémonie du néolibéralisme et des technosciences, ainsi que le déclin de la figure paternelle. À la faveur d’étude et de construction de cas cliniques, et en rupture avec les théories actuelles sur la « manipulation mentale », ce travail de thèse tentera de cerner les fonctions subjectives remplie par la radicalisation, ainsi que de dégager des logiques singulières dans l’adhésion de certains sujets à des discours radicalisés. En conséquence, l’approche psychanalytique permet d’aborder la question du « traitement » de la radicalisation sous un éclairage différent, permettant ainsi de discuter les méthodes actuelles, objet de nombreuses controverses.


  • Pas de résumé disponible.