Les "pénitentes" et les "préservées" du couvent de Notre-Dame de Charité du Refuge de Rennes (1808-1976)

par Anne Le Garnec

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Dominique Godineau et de Mathias Gardet.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Fermé pendant la période révolutionnaire, le couvent de Notre-Dame de Charité de Rennes (Domaine Saint-Cyr) rouvre ses portes en 1808. Ce lieu, encore visible de nos jours, fut pendant de longues années, pensé comme un lieu de correction des délinquantes et de préservation des orphelines (appelées les "préservées" et séparées des premières - les pénitentes - par peur d’une éventuelle "contamination" de leurs mœurs.). On retrouve les traces de ces passages à l’ombre des murs conventuels aux archives de l’ordre à Cormelles-le-Royal dans le Calvados (14). 1976, date du passage de relais entre la communauté religieuse et une association privée, l’Essor. Cette date, marquant en quelque sorte la fin d’une époque pour cet établissement religieux, sera aussi de la fin de cette recherche.


  • Pas de résumé disponible.