« Du Black Power à Black Lives Matter, cinquante ans de productions graphiques d’une jeunesse américaine engagée dans la lutte antiraciste ».

par Thomas Bertail

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Elvan Zabunyan.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Cinq décennies après la naissance du Black Power en 1966, l’actualité américaine interroge l’effectivité des changements sociaux qui ont eu lieu depuis les mouvements de lutte pour les droits civiques dans les années 1960 car, si officiellement le droit américain garantit l’égalité de ses citoyens, la création de l’organisation Black Lives Matter en 2013 répond aux injustices sociales qui touchent les minorités du pays. De fait, à cinquante ans d’intervalle, l’observation de l’histoire et de l’actualité américaine me conduit à m’intéresser à la construction et à l’évolution – d’un point de vue esthétique – des mouvements sociaux américains luttant pour les droits des minorités. En effet, comparer l’action graphique de mouvements tels que le Southern Nonviolent Coordinating Committee, le Black Panther Party ou Black Lives Matter, nécessite l’étude des mutations de la lutte pour les droits humains aux Etats-Unis des années 1960 à aujourd’hui. En confrontant les diverses créations graphiques de ces organisations, je montrerai l’importance de l’expression artistique au sein du langage politique et social de la jeunesse contestataire. Cela me permettra également d’observer l’étendue des échanges et des influences qui ont pu exister entre les pôles de communication et de création de ces différentes organisations tout en examinant la progression de la construction d’une esthétique qui renvoie à la fondation d’une identité culturelle et raciale. Enfin, cette étude sera l’occasion d’évaluer la place et le rôle de l’artiste au sein des luttes politiques pour les minorités, en particulier africaines-américaines.


  • Pas de résumé disponible.