Les obituaires de la Sainte-Chapelle de Paris à la fin du Moyen-Age : édition et étude critique.

par Vianney Petit

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Pierre Chastang et de Etienne Anheim.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020) , en partenariat avec Dynamiques Patrimoniales et Culturelles (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-11-2016 .


  • Résumé

    Les obituaires ont été principalement utilisés comme des recueils de noms employés dans les recherches historiques pour leur richesse prosopographique. Mais ces documents à la structure quasi homogène, héritiers de la longue tradition de la documentation nécrologique, mêlent différents éléments de nature administrative, comptable voire liturgique, ce qui en fait des sources protéiformes, difficiles à définir de manière univoque dans le champ des pratiques de l'écrit. Mis à jour et transformé au cours du temps par des insertions et des réécritures, le contenu des obituaires est un témoin précieux de l'évolution des institutions et des pratiques sociales. La Sainte-Chapelle de Paris constitue de ce point de vue un cas d'étude original en raison de son statut d'institution royale, de la composition de son collège de chanoines et de ses relations particulières avec la sphère monarchique, et ce depuis sa fondation en 1248 par Louis IX. On conserve deux obituaires de la Sainte-Chapelle de Paris datés de la fin du XVe et du XVIe siècle. Le présent travail propose une édition critique et une analyse de l'obituaire du XVe siècle, avec pour objectif de mettre à la disposition de la communauté des médiévistes un document important et de contribuer, par un commentaire, à étudier cette typologie documentaire. Les deux obituaires parisiens permettent également, dans une perspective socio-historique, d'étudier les réseaux de communautés à l'intérieur de l'institution – le personnel de la Sainte-Chapelle – et à l'extérieur – les fondateurs et communautés associées.

  • Titre traduit

    Obituaries of the Sainte-Chapelle in Paris : edition and commentary


  • Résumé

    The obituaries were mainly employed as collections of names used in historical research for their prosopographic richness. But these documents, which have an almost homogeneous structure and are heirs to the tradition of the obituary documentation, combine administrative, accounting or liturgical elements, which makes them protean sources, difficult to define uniquely in the literacy field. Updated and transformed over time by insertions and rewritings, the content of obituaries is an invaluable tell-tale sign of the evolution of institutions and social practices. The Sainte-Chapelle in Paris forms in this perspective an original object of study due to its status as royal institution, the composition of its college of canons and sits special relationship with the monarchic sphere, since its foundation in 1248 by Louis IX. Two obituaries of the Sainte-Chapelle in Paris are preserved, dating from the late fifteenth and sixteenth centuries. This work proposes a critical edition and an analysis of the obituary of the fifteenth century, with the aim of making available to the community of medievalists an important document and of contributing, by its analysis, to the study documentary typology. The two Parisian obituaries also allow, in a socio-historical perspective, to study the networks of internal communities of the institution – the Sainte-Chapelle's personnel – and external ones –founders and associated communities.