La participation recherchée dans les dispositifs d’accompagnement collectif médico-sociaux. Quelles conditions de possibilité et de soutien de la participation des personnes qui ont une déficience intellectuelle ?

par Céline Lefebvre

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Marcel Calvez et de Jean-Philippe Cobbaut.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Les différents textes juridiques dans les champs médico-social et du handicap mettent l’accent sur des notions telles que la participation au fonctionnement des institutions et à la vie en société, l’inclusion sociale, l’autonomie dans les choix et dans la vie. Ces éléments sont influencés par les aspects environnementaux qui faciliteraient ou feraient obstacles à la participation. Alors que les paradigmes bio-psycho-social voire politico-juridique investissent les politiques du handicap, appréhender l’expression des personnes qui ont une déficience intellectuelle par le prisme des situations de handicap permet de questionner les formes de participation et d’inclusion. Dans une société où un environnement peut être considéré comme mal adapté, inaccessible et non accueillant, l’objectif de la recherche doctorale est de s’interroger sur ce que pourrait être un environnement capacitant impliquant des acteurs, les espaces, les dispositifs, pour que ces personnes participent, formulent et mettent en œuvre leurs choix et/ou projet(s) de vie. La mise en œuvre de cet objectif conduit à interroger le rapport entre les pratiques participatives actuelles de personnes qui ont une déficience intellectuelle et leurs environnements sous le prisme des capabilities. Les deux terrains d’investigation, déterminés dans le cadre de recherches-actions qui servent de support à la recherche doctorale sont (1) une association qui a entrepris depuis plusieurs années une réflexion sur la participation, la saisie et l’analyse de l'expression fine des choix de vie et besoins des personnes qu’elle accompagne, notamment à partir d’un projet d’innovation sociale de « foyer projet de vie » ;(2) une section d'usagers qui s’est agrandie petit à petit, avec pour objectifs de faire connaître les conditions de vie de ses membres, partager ses connaissances de la déficience intellectuelle et de son vécu auprès de différents publics (professionnels, étudiants, administration, communauté scientifique...)


  • Pas de résumé disponible.