Nominations et traitements des phénomènes liés au vieillissement : une approche psychanalystique

par Marie Leblanc

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Michel Grollier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Notre constatons dans pratique en EHPAD des phénomènes cliniques tels qu' une hétérogénéité dans l'expression de "la maladie d'alzheimer", des similarités entre des symptômes psychotiques et certaines démences, ainsi qu' une évolution de certaines psychoses déclenchées vers un tableau d'apparence démentielle. Nous observons fréquemment dans les causes d'admission ou dans les moments de fragilisation des éléments évoquant une décompensation psychotique. Pourtant, le diagnostic de psychose est à ce jour très peu utilisé dans la clinique des personnés âgées, ce sont plutôt les notions de troubles cognitifs, de démence mais aussi d'anxiété ou de dépression que nous retrouvons. L’objectif de cette recherche est d'interroger l'hypothèse de la présence d'une structure psychotique derrière certains phènomènes psychopathologiques observés lors du vieillissement, ainsi que les conséquences de cette hypothèse sur le traitement apporté. Nous montrerons comment, de l’antiquité à ce jour, les phénomènes cliniques et psychopathologiques rencontrés au cours du vieillissement ont été nommés, au sein de quel discours et quel traitement s’en déduit. Une lecture psychanalytique, prenant appui sur le concept lacanien de signifiant et de discours nous permettra, d’en saisir les points de rupture et les conséquences. Face au « mythe d’Alzheimer » , issu du discours de la science et de son affinité avec le discours capitaliste, quel autre traitement la psychanalyse peut-elle proposer, là où Freud y situait lui, un point de butée ?


  • Pas de résumé disponible.