Identification de nouvelles cibles thérapeutiques dans le cancer de la prostate

par Valomanda Rakotondrahaso

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Céline Gongora et de Diego Tosi.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé (Montpellier ; Ecole Doctorale ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (laboratoire) et de Résistance aux traitements et thérapies innovantes RTTI. (equipe de recherche) depuis le 04-01-2017 .


  • Résumé

    Le but de ce projet est d'identifier les gènes impliqués dans la résistance aux hormonothérapies dans le cancer de la prostate. Pour cela, nous avons créé in vitro un modèle cellulaire de cancer de la prostate résistant à l'Enzalutamide, utilisée dans le traitement du cancer de la prostate métastatique resistant à la castration. Nous utiliserons ces lignées résistantes aux traitements pour identifier un gène dont la sous-expression rendra les cellules à nouveau sensibles au traitement. Nous utiliserons une technique de criblage de ShRNA (short hairpin RNA) (collaboration avec le NKI, Amsterdam, équipe leader dans cette technologie), ou l'on peut identifier un ShRNA qui rend les cellules plus sensibles. De tels ShRNA seront identifiés par séquençage à haut débit après traitement chimiothérapeutique et comparaison de la présence des ShRNA avant et après traitement. Les ShRNA alors identifiés seront confirmés par des expériences fonctionnelles in vitro et in vivo. Ce projet va permettre d'identifier de nouveaux gènes impliqués dans la résistance au traitement et surtout pointera le gène à cibler pour rendre une cellule sensible. Nous espérons que les cibles identifiées dans notre projet permettront de contrer la résistance dans le cancer de la prostate, et donc d'améliorer les traitements déjà existants.

  • Titre traduit

    Identification of new therapeutic targets in prostate cancer


  • Résumé

    The main objective of this project is to identify new proteins that could be targeted in combination with standard chemotherapy to overcome drug resistance during prostate cancer treatment. It will also help us to decipher the molecular mechanisms involved in the onset of drug resistance phenotypes in a clinical context. The identification of these new proteins/mechanisms will essentially rely on our enzalutamide-resistant prostate cancer cell lines and we will use a powerful genetic screen based on RNA interference. Specifically, Short Hairpin RNA (ShRNA)-based loss-of-function genetic screens that allow the identification of genes that can modulate the cellular response to cancer drugs, by revealing genes whose silencing causes drug sensitivity (synthetic lethal interactions with the drug). We aim to identify genetic targets that minimize resistance to approved drugs and provide a basis on which to develop new targeted therapies.