Les femmes, l'art et la nation. Une histoire des expositions des artistes femmes d'Egypte (1952-1975)

par Nadine Atallah

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Mercedes Volait.

Thèses en préparation à Paris 1 , dans le cadre de Histoire de l'art , en partenariat avec InVisu (laboratoire) depuis le 10-11-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche part du constat que les femmes ont joué un rôle important dans la modernité artistique en Egypte depuis le début du 20e siècle, et qu'elles ont bénéficié, au moment de la constitution de l'Etat nation nouvellement indépendant, d'un contexte historique, social et politique favorisant leur action et leur visibilité dans les mondes de l'art. Il s'agit donc d'interroger ces circonstances particulières et d'étudier la façon dont ces artistes contribuent, par leur travail et son exposition, à consolider ou à créer des résistances face aux grands récits pan-arabes, socialistes et nationalistes du nassérisme, tout en mettant en évidence la singularité des parcours et des positionnements de chacune. Le cadre chronologique (1952-1975) correspond en effet majoritairement à l'époque de Gamal Abdel Nasser, mais aussi aux années de déconstruction de la vision nassérienne par son successeur Anouar Al Sadate. Il est défini par deux expositions particulièrement significatives: l'inauguration du pavillon égyptien à la Biennale de Venise (1952) et la première exposition officielle en Egypte uniquement consacrée à des artistes femmes qui a lieu en 1975 dans la galerie de l'Union Socialiste Arabe au Caire. L'époque étudiée est aussi celle de l'internationalisation de la carrière des artistes, qui s'inscrivent dans les circuits mondialisés de l'art en exposant notamment en Europe, en URSS et aux Etats-Unis ainsi que dans le pavillon national des biennales de Venise, de Sao Paulo et d'Alexandrie. Ce travail s'inscrit dans le champ de l'histoire des expositions afin de rendre compte au mieux du contexte dans et à partir duquel ces artistes travaillent. L'une des problématiques principales de la thèse est de développer des approches permettant l'inclusion, au sein de l'histoire de l'art, du travail d'artistes qui sont marginalisées par leur genre et leur origine géo-culturelle.


  • Pas de résumé disponible.