Des enfances ordinaires ? Une histoire comparée de la sortie de guerre des enfants d'Europe occidentale (Allemagne de l’Ouest, France, Italie, 1943-1949)

par Camille Mahe

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Guillaume Piketty et de Pierre Purseigle.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques en cotutelle avec l'University of Warwick (Coventry, Royaume-Uni) , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse interroge la manière dont la Seconde Guerre mondiale a d’une part affecté les enfants et d’autre part transformé leur prise en charge comme la perception qu’en avaient les sociétés ouest-européennes. À partir de deux corpus principaux – l’un composé de sources produites par les plus jeunes (travaux scolaires, dessins, journaux intimes, etc.) et l’autre de documents élaborés par les acteurs qui gravitent autour d’eux (ministères, ONG, experts, etc.) – elle compare trois espaces marqués par un retour à la paix et à la démocratie dans la seconde moitié des années 1940 : la France, l’Allemagne occidentale et l’Italie. Ce travail suit un rythme ternaire. En premier lieu, il interroge « à hauteur d’enfant » les expériences que les plus jeunes ont faites et dévoile qu’en dépit des contextes nationaux, il existe une spécificité enfantine des expériences de guerre et de sortie de guerre. En deuxième lieu, il s’attache à évaluer les effets du conflit sur les corps et les esprits des enfants, tout en analysant les conditions d’élaboration des savoirs à leur égard et les ressorts des discours sur l’enfance victime de guerre, lesquels conservent un caractère alarmiste en dépit de la rapide disparition des effets constatés. Enfin, il s’attache à rendre compte des politiques publiques menées après 1945 dans le but de relever et reconstruire cette classe d’âge et, plus généralement, la société dans son ensemble. Cette étude se veut donc être une contribution à l’histoire de l’enfance, à l’histoire des politiques publiques dans un contexte d’affirmation du welfare state et de l’humanitaire, mais aussi et surtout, à l’histoire du phénomène guerrier.

  • Titre traduit

    Ordinary Childhoods? A comparative History of the coming out of war of Western European Children (France, Italy, West Germany. 1943-1949)


  • Résumé

    This thesis examines the way in which the Second World War affected children on the one hand, and transformed their care and the way in which Western European societies perceived them on the other. Using two main corpuses - one composed of archives produced by the youngest children (school work, drawings, diaries, etc.) and the other of documents drawn up by the actors around them (ministries, NGOs, experts, etc.) - it compares three areas marked by a return to peace and democracy in the second half of the 1940s: France, Western Germany and Italy. This work follows a ternary rhythm. Firstly, it examines the experiences of young Italians, French and Germans from their point of view and reveals that, despite the national contexts, there is specificity in children's experiences of war and the post-war period. Secondly, it endeavours to evaluate the effects of the conflict on the bodies and minds of children, while analyzing the conditions for the development of knowledge about them and the motives behind the discourse on children as victims of war, which retains an alarmist character despite the rapid disappearance of the effects observed. Finally, it attempts to give an account of the public policies conducted after 1945 with the aim of raising and rebuilding this age group and, more generally, society as a whole. Thus, this study aims to be a contribution to the history of childhood, to the history of public policies in a context of affirmation of the welfare state and humanitarianism, but also and above all, to the history of the war phenomenon.